Alerte à la pollution au dioxyde d’azote sur Toulouse

effects_of_pollutionSur l’agglomération Toulousaine, l’Observatoire régional de l’Air en Midi Pyrénées (ORAMIP) enregistre actuellement sur plusieurs stations de mesures des concentrations en dioxyde d’azote supérieures au seuil de 200 μg/m3 en moyenne horaire. Une pollution importante et un appel à la vigilance pour les personnes sensibles souffrant de problèmes respiratoires. Il est recommandé à toutes les personnes qui le peuvent d’éviter d’utiliser leur véhicule à moteur personnel.

éviter certaines activités qui conduisent à émettre des hydrocarbures dans l’air

Les stations de surveillance de l’ORAMIP concernées par ce dépassement du seuil d’information sont : la station urbaine de fond « Jacquier » et la station de proximité automobile « Périphérique ». La concentration maximale mesurée par la station de fond « Jacquier » a été de 203 μg/m3 en moyenne horaire à 9h00. La station de proximité trafic « Périphérique » a mesuré à 11h00 une concentration maximale de 201 μg/m3 en moyenne horaire.
La cause principale de cette pollution est l’accumulation du fait d’une atmosphère très stable et d’un vent extrêmement faible, du dioxyde d’azote émis essentiellement par les automobiles, les chauffages et les industries.

Les concentrations en dioxyde d’azote sur l’agglomération toulousaine devraient diminuer en cours de journée et redescendre en dessous du seuil de 200 μg/m3 sur l’ensemble des stations de surveillance de la qualité de l’air de l’agglomération toulousaine précise l’ORAMIP.
Cependant l’Observatoire indique que les personnes sensibles doivent respecter scrupuleusement leur traitement médical en cours ou l’adapter
sur avis de leur médecin. Plus généralement, il est conseillé de consulter son médecin si une gêne respiratoire inhabituelle apparaît.

Il est recommandé aux personnes sensibles :
– d’éviter toutes activités physiques et sportives intenses augmentant de façon importante le volume d’air
et de polluants inhalés cet après midi et ce soir,
– de veiller à ne pas aggraver les effets de la pollution par d’autres facteurs irritants des voies
respiratoires, tels que l’usage de solvants ou de peinture sans protection appropriée, et surtout par la
fumée de tabac.

Ces recommandations n’interdisent cependant pas les sorties en plein air. Il convient également de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation.

Il est recommandé à toutes les personnes qui le peuvent d’éviter d’utiliser leur véhicule à moteur personnel ou, du moins, de limiter leur vitesse, de pratiquer le co-voiturage, et de privilégier les transports en commun, le vélo, la marche à pied…

Il est également recommandé, tant aux particuliers qu’aux entreprises, d’éviter certaines activités qui conduisent à émettre des hydrocarbures dans l’air et aggravent la pollution. Il est préférable de ne pas utiliser de solvants ou de peintures, de ne pas faire le plein de sa voiture pendant les heures les plus chaudes.

Photo DP/Mikael Häggström/Toulouse7.com : les effets de la pollution sur le corps humain

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.