Pauvreté, les enfants de Don Quichotte à Toulouse pour faire pression sur les pouvoirs publics

sdf“Vote de la loi Loppsi2, expulsion de squat et de terrain, manque de places adaptées pour accueillir les personnes sans domicile fixe, l’Etat ne prend pas en compte les difficultés des personnes à la rue” estime le collectif des enfant de Don Quichotte.
L’ antenne toulousaine de l’association fondée par Augustin Legrand précise qu’ à “Toulouse, le manque de moyens se traduit par la fermeture des Centres d’Hébergement d’Urgence « Lapujade » et de « l’Hôtel Dieu », avec leur regroupement sur la zone Thibault et maintenant menace sur la Halte-santé”.

“Toutes ces décisions se traduisent concrètement par une remise à la rue des personnes concernées” s’indignent  les Enfants de don Quichotte.

Appel est lancé  “à venir soutenir le personnel de la Halte Santé Le vendredi 28 janvier à 11h30 à l’entrée de l’hôpital La Grave”.
“Nous appelons aussi à venir soutenir les « Enfants du Canal Toulouse » qui défendront la création d’une structure de logement de stabilisation pour les personnes à la rue dans la ville rose… Ce projet, s’il ne résolvera pas la problématique de toutes les personnes à la rue à Toulouse, mais, permettra en complément de l’existant, un accueil innovant pour les sans-logis à Toulouse. Rendez vous ce Mercredi 19 Janvier à 10h sur le parvis de la Préfecture (place Saint-Étienne). En présence d’Augustin Legrand, président des « Enfants de Don Quichotte » et de Christophe Louis, président du collectif les « Morts de la Rue » et directeur des « Enfants du Canal »” précisent encore les défenseurs des plus pauvres.

Photo Toulouse7.com : samedi sur la place du Capitole de Toulouse un rassemblement contre la loi Loppsi 2

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.