Alain Juppé et le ministre de la défense britannique veulent réformer l’OTAN

Alain_Juppé_2008_picnikLe ministre d’État, ministre de la Défense et des Anciens combattants Alain Juppé a reçu jeudi son homologue britannique M. Liam Fox pour une réunion de travail portant sur la relation de défense franco-britannique après les traités bilatéraux signés à Lancaster House le 2 novembre dernier, les questions de défense européenne, la mise en œuvre des décisions du sommet de l’OTAN de Lisbonne du 20 novembre dernier et la situation en Afghanistan.

Les deux ministres ont confirmé la priorité qu’ils attachaient à la coopération de défense entre nos deux pays. Ils ont fait un point d’étape détaillé de l’évolution des travaux conjoints en cours depuis le 2 novembre, dans tous les domaines couverts par les traités : coopération opérationnelle entre les armées, coopération dans le domaine capacitaire et industrielle. Ils ont décidé de suivre avec attention les résultats des deux exercices bilatéraux Flandres et Southern Mistral qui doivent se dérouler au printemps prochain. Ces deux exercices favoriseront une interopérabilité accrue et plus de cohérence en matière de doctrine militaire, de formation et de besoins d’équipements. Notre objectif commun est de parvenir à de premiers résultats concrets pour le prochain sommet bilatéral, à l’automne 2011.

Dans la suite du sommet de Lisbonne, les deux ministres ont confirmé leur volonté commune de mener à bien en 2011, dans les délais prévus, la réforme de l’OTAN dans ses trois volets principaux : structure de commandement, agences et modernisation de la gouvernance financière.

Nos deux pays soutiennent le processus de transition en Afghanistan qui doit permettre le transfert des responsabilités de sécurité aux forces afghanes dans les districts sécurisés à partir de 2011.

Photo CC/Medef/Toulouse7.com : Alain Juppé en 2008

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.