Tunisie, le bilan humain s’alourdit, l’ONU demande des comptes à Ben Ali

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a appelé mercredi le gouvernement de Tunisie à garantir que les forces de sécurité « cessent l’utilisation excessive de la force contre les manifestants ».

des cas de torture et de mauvais traitements des détenus

« Quelque soit le chiffre total, je suis extrêmement préoccupée par le grand nombre de personnes tuées en Tunisie ces récentes semaines », a déclaré Navi Pillay. « Il s’avère essentiel que le droit international et les règles applicables à l’utilisation des armes à feux soient urgemment et strictement respectées », a-t-elle ajouté.

Elle a également appelé les autorités à lancer des enquêtes transparentes et crédibles sur les décès qui sont survenus pendant les manifestations contre l’augmentation des prix, le chômage et les restrictions des droits de l’homme et des libertés.

« Des rapports suggèrent que la majorité des manifestants étaient pacifiques et que les forces de sécurité ont réagi de manière excessive en rupture avec les standards internationaux. Il est impératif que le gouvernement lance une enquête transparente, crédible et indépendante sur la violence et les décès. S’il existe des preuves que des membres des forces de sécurité ont fait un usage excessif de la force ou procédé à des assassinats extra-judicaires, ils doivent être arrêtés, jugés, et s’il sont déclarés coupables, ils doivent être punis. Il est essentiel que la justice soit rendue », a expliqué Navi Pillay.

La Haute commissaire a également exprimé sa préoccupation face aux informations signalant des arrestations de défenseurs des droits de l’homme, de bloggeurs défendant les principes des droits fondamentaux comme la liberté d’expression. D’autres informations font état de cas de torture et de mauvais traitements des détenus.

« Les défenseurs des droits de l’homme et les bloggeurs qui ont été arrêtés pour leur activités pacifiques doivent être relâchés immédiatement », a exhorté Navi Pillay.

Elle a également appelé le gouvernement à répondre aux racines de la contestation notamment en prenant des mesures pour améliorer la situation économique et le respect des libertés.

3 Commentaires

  1. Aicha regarde ce que tu dis les image parlent d’elle même qui laisse maintenant le peuple s’exprimer comme ils veulent car la bas c’est le silence les gens on peur de parler …. Ton discours qui sert a rien là tu te le garde pour toi …Je sais comment vivent les gens la bas

  2. Ben voyons ! la propagande n’a jamais tué personne n’est ce pas ? mais les tirs à balle réelle sur les manifestants oui

  3. Vraiment, la Tunisie est victime d’un tsunamis de désinformation… incroyablement orchestré, par les intégristes, sur le web

    Sans richesse naturelle, la Tunisie a misé sur l’intelligence et la créativité de ses femmes et de ses hommes.
    La Tunisie a investi ses quelques économies dans la construction d’écoles, d’universités et de centres de recherche.

    Le pays est passé en quelques années de 12 000 à 360 000 étudiants. Je rappelle que l’éducation en Tunisie est gratuite et que malgré quelques manifestations de malaise des jeunes face au chômage, le pays maintient le cap en construisant plus d’universités et de centre de compétence
    La Tunisie est devenue une usine à compétences et ingénieurs avec cette année par exemple 80 000 diplômés.

    Fortement liée avec l’économie européenne, la Tunisie est touchée de plein fouet par la crise économique mondiale. Le chômage est bien réel et touche 22 % des diplômés.
    Cela dit, il faut préciser que dans des secteurs comme l’informatique ou l’ingénierie aéronautique ou encore l’automobile, le chômage n’existe pas.

    Oui aujourd’hui il y a bien sûr un malaise mais qui se concentre sur seulement 1 ou 2 villes. Le Président Ben Ali en a pris acte et a pris des engagements pour la création de 300 000 emplois. Sincèrement je crois beaucoup en son plan. D’autant que parallèlement, nombreux sont les européens qui investissent et créent des entreprises dans les hautes technologies en Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.