Si Strauss Kahn y va, Royal pourrait retirer sa candidature

Meeting_RoyalInvitée aux micros de France Inter mardi matin, Ségolène Royal a précisé sa candidature aux primaires de désignation du candidat pour l’élection présidentielle de 2012. Interrogée, la présidente de la région Poitou Charente a d’abord critiqué la politique économique du gouvernement puis dit qu’elle avait pris conseil avant de décider d’une nouvelle candidature. Royal a ainsi affirmé avoir discuté avec la première secrétaire du PS Martine Aubry puis avec Dominique Strauss Kahn.

Ségolène Royal a précisé que DSK était aujourd’hui le mieux placé à gauche. Le cas DSK a longuement été abordé par l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007. “Nous verrons en juin quel est le meilleur dispositif possible” a affirmé une Ségolène Royal qui, sibylline,  pourrait donc retirer sa candidature si l’actuel directeur du FMI décidait de se lancer à son tour dans la course à l’Elysée.

En 2006 lors des primaires socialistes, Ségolène Royal avait obtenu 60,65 % des voix — contre 20,69 % pour Dominique Strauss-Kahn et 18,66 % pour Laurent Fabius

Candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal avait échoué au second tour face à Nicolas Sarkozy.

Photo CC/Marie-Lan Nguyen/Toulouse7.com De gauche à droite : Dominique Strauss-Kahn, Bertrand Delanoë et Ségolène Royal au premier rang d’une réunion publique organisée par le Parti socialiste français le 6 février 2007, Halle Carpentier à Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.