Hortefeux veut installer des caméras de surveillance aux abords des cimetières

630px-Brice_HortefeuxTous les deux jours, un cimetière est profané en France. Les actes de profanation, tels que la destruction de tombes et les inscriptions haineuses sur des sites religieux ou d’autres lieux symboliques, se multiplient en Europe, a déclaré le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, dans son dernier article du Carnet des droits de l’homme publié aujourd’hui. “Ces actes ne sont pas seulement préoccupants du point de vue du respect de la liberté religieuse ; ce sont aussi des crimes de haine inacceptables qui renforcent l’intolérance et la méfiance” a précisé le Conseil de l’Europe dans son communiqué.

485 cimetières et lieux de culte ont dégradés depuis janvier en France

Ces derniers mois, des cimetières musulmans, juifs et chrétiens (orthodoxes et catholiques) ont été profanés dans plusieurs pays européens, dont la République tchèque, la France, la Grèce, la Pologne, la Russie et la Turquie.

En juillet 2010, la tombe d’Irena Sendlerowa, située dans un cimetière de Varsovie, a été profanée et recouverte d’inscriptions antisémites. Irena Sendlerowa, grande résistante polonaise, a sauvé environ 2 500 enfants juifs du ghetto de Varsovie pendant la seconde guerre mondiale. En août, ce sont 10 pierres tombales d’un cimetière musulman qui ont été détruites à Komotini, dans le nord-est de la Grèce, où vit une minorité turque. Tout récemment, en octobre, 76 sépultures ont été vandalisées dans le cimetière orthodoxe grec de Panagia, sur l’île turque de Gökçeada.

Et ce ne sont là que quelques exemples. Rien qu’en France, 485 cimetières et lieux de culte ont été dégradés entre janvier et septembre 2010. De tels actes de mépris sont perpétrés dans la quasi-totalité des Etats membres du Conseil de l’Europe. “Ces crimes de haine menacent directement les droits de l’homme” estime l’institution.

Le ministre français de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a informé le Conseil de l’Europe qu’il avait demandé à la police “de s’investir tout spécialement dans les enquêtes sur les profanations”. Le ministre a aussi recommandé d’installer des caméras de surveillance aux abords des sites visés précise t on encore du côté de Strasbourg.

Photo CC/Medef/Wikimedia/Toulouse7.com : Brice Hortefeux, homme politique français. Il est actuellement ministre de l’intérieur

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.