Des mineurs en danger en Nouvelle Zélande

Décidément 2010 n’aura pas été l’année des mineurs. On gardera tous en mémoire le calvaire des 33 mineurs chiliens bloqués à 600 mètres sous terre et qui retrouveront la liberté après plus de 2 mois de captivité c’était le 13 octobre dernier.

Depuis le 20 novembre, d’autres mineurs dans le monde se trouvaient aussi dans situation compliquée voire dangereuse. D’abord en Chine où 29 mineurs étaient prisonniers d’une inondation dans une mine à charbon au Sud-Ouest du Pays. Puis en Nouvelle Zélande où 29 mineurs aussi sont toujours en danger.

Chine

Il aura fallu près de dix heures aux services de secours chinois pour pomper l’eau qui s’était accumulée dans la mine et qui menaçait les ouvriers qui avaient réussi à se réfugier dans un endroit sec en attendant les secouristes. Piégés depuis 24 heures les 29 mineurs et secouristes ont tous été retrouvés vivants. Les mines chinoises sont considérées comme les plus dangereuses du monde avec plus de 2600 morts l’an dernier. Mentionne Radio Canada.

En Nouvelle Zélande- les choses sont un peu plus compliquées. Selon l’Agence Presse (AP) L’espoir de sauver les 29 mineurs prisonniers dans la mine néo-zélandaise s’amenuisait lundi alors que des fumées toxiques empêchaient toujours les secours de pénétrer dans la mine où une explosion s’est produite il y a trois jours.

La mine de Pike River, située sur l’île du Sud a été victime d’une explosion suite à une accumulation de gaz méthane même si l’hypothèse n’était toujours pas confirmée.

Mais des responsables ont assuré qu’ils ne renonçaient pas à l’espoir de sortir les hommes vivant de la mine. Mais ils craignent aussi une nouvelle explosion car d’autres gaz toxiques en plus du méthane ont été détectés dans le réseau de tunnels creusés sous une montage. Le commissaire Gary Knowles a expliqué à la presse qu’il gardait espoir mais avec une touche de pessimisme. «Nous restons toujours optimistes, nous gardons un esprit ouvert. Mais nous préparons toutes les issues, et dans ce cadre, nous envisageons la possibilité de pertes de vie humaine ».

Les autorités prévoyaient d’avoir terminé un forage de 160m de long et 15cm de large dans la mine lundi soir, pour avoir une idée de la qualité de l’air dans la zone où les mineurs seraient bloqués. AP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.