Yasmina, étudiante Toulousaine de 18 ans menacée d’expulsion

“La France risque une nouvelle fois de se déshonorer en expulsant une jeune étudiante”. Les élus Verts toulousains ont tenu à sonner l’alarme sur le cas de Yasmina, étudiante en 1re année de BTS. Et qui a fait toute sa scolarité au lycée Déodat de Séverac de Toulouse. Par ailleurs hébergée par sa soeur, qui l’a adoptée légalement.

A sa majorité, le préfet a signé un arrêté de reconduite à la frontière. Elle ne s’était jamais cachée, et avait déposé des dossiers de régularisation.

C’est aujourd’hui que Yasmina se cache, car la police a cherché à l’arrêter. Mais elle continue de venir au lycée suivre ses cours, malgré les risques encourus.

Les recours administratifs étant épuisés, Yasmina est aujourd’hui une Algérienne, majeure et sans papiers, coupable d’avoir voulu étudier en France. Le travail de ses enseignants et son projet de vie risquent d’être réduits à néant.

Les Verts dénoncent “une nouvelle fois l’expulsion de jeunes scolarisés en France, qui doivent pouvoir, à leur majorité, terminer les études qu’ils ont entamées. C’est une question d’humanité (au pays des droits de l’Homme) et de bon sens”.

Ils s’associent pleinement au comité de soutien à Yasmina mis en place par ses professeur(e)s et camarades du Lycée Déodat de Séverac, pour demander l’abrogation de l’arrêté de reconduite à la frontière.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.