Les conseillers régionaux frondeurs s’expliquent

umpIls avaient été élus sur la liste de Brigitte Barèges, ils ont décidé mardi de scinder le groupe apparenté UMP au Conseil régional pour fonder “Républicains & Territoires” avec OPA sur la marque “Majorité Présidentielle” désormais vouée “au service de tous les Midi-Pyrénéens”. Dans un contexte de guerre des chefs à droite, cette division de l’opposition régionale a fait l’effet d’une bombe. Elle pourrait à terme avoir des conséquences politiques importantes. Les frondeurs ont décidé de s’expliquer.

Et ils ne sont pas tendres avec la député maire UMP de Montauban. Il s’agit désormais de  “conduire une opposition vigilante et constructive au service de tous les Midi-Pyrénéens” tout en contribuant “à la reconstruction de la droite et du centre dans notre région” expliquent les conseillers régionaux du nouveau groupe “républicains et territoires”.

Qui se fixent un double défi : “faire vivre une opposition responsable et constructive, et bâtir ensemble une force politique gagnante en Midi-Pyrénées”.

Ce qui est désormais reproché à Brigitte Barèges, c’est sa méthode, accusée d’agir par “postures politiciennes” qui prévalent en période de campagne électorale. Les partisans du maire de Tarbes promettent maintenant d’aller “puiser dans les dossiers les éléments qui permettent de s’opposer, en cas de besoin, de façon pertinente”.

Pour agir face à Martin Malvy et sa large coalition de gauche, les 8 élus frondeurs se sont fixés un credo “que les élus régionaux soient pleinement impliqués dans l’exercice de leur mandat, qu’ils soient présents sur le terrain”.

9 élu(e)s représentant toutes les sensibilités de la Majorité Présidentielle” UMP – Marie DEQUE, Christiane PIETERS, Monique MARTIGNAC et Gérard TREMEGE (UMP), Stéphane MIRC, Jean-Luc RIVIERE (UMP/Parti Radical), Catherine CORREGE et Laurent CUZACQ (Nouveau Centre) ainsi que Marie-Pierre CHAUMETTE (MPF) – ont décidé de constituer ce nouveau groupe au sein du Conseil Régional.

Intitulé Républicains & Territoires, “Majorité présidentielle”  est présidé par Gérard TREMEGE et vice-présidé par Marie DEQUE.

Voilà un an, face à Gérard Trémège, lui aussi candidat, Brigitte Barèges, avait été largement désignée tête de liste par une très large majorité des militants UMP de la région puis adoubée par l’UMP et l’Elysée.

Photo Toulouse7.com : de droite à gauche Marie Déquè, Gérard Trémège et Laurent Cuzacq

1 Commentaire

  1. A quand une opposition unie ? Monsieur Trémège n’agis que par ambition parsonnelle ça me dégoute
    Osons Midi Pyrénées et Soutenons Madame Barèges

    Arrêtez de décridibiliser notre mouvement par votre action personnelle : ce n’est pas ça la Politique Monsieur Trémège !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.