Contre les élus Verts, Malvy plaide pour le TGV sur Ligne à Grande Vitesse (LGV)

Martin Malvy : « la ligne à grande vitesse est essentielle au développement durable de Midi-Pyrénées »

Dans la perspective de la signature de la convention de financement de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, l‘Assemblée plénière du Conseil régional Midi-Pyrénées, réunie ce lundi, a adopté une disposition autorisant la Région à verser sa participation à ce chantier, au fur et à mesure qu’elle y sera appelée, à hauteur de 102,38 millions d’euros.

Revenant à cette occasion sur le dossier de la LGV Sud-Ouest, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a notamment déclaré :

« Des contestations s’expriment encore ici ou là sur l’opportunité de la ligne nouvelle. Leur expression est légitime. Mais il est clair que le débat sur la modernisation de la ligne existante a déjà été tranché. Et ce pour deux raisons.
D’abord parce que seule une ligne nouvelle permet d’obtenir des temps de parcours performants. Les gains de temps doivent en effet être évalués sur l’ensemble de la liaison Atlantique-Méditerranée, de Bordeaux à Marseille, Barcelone, Lyon ou Nice, qui en sont les destinations à terme, et pas seulement sur le tronçon Bordeaux-Toulouse.
Ensuite parce que seule la création d’une LGV permettra de mettre en œuvre notre objectif de développement du fret – et notamment des trains longs – objectif également essentiel pour le développement durable de Midi-Pyrénées.
La décision d’aujourd’hui ne porte que sur la partie Tours-Bordeaux de ce chantier », a rappelé Martin Malvy, « mais elle est une étape essentielle dans la concrétisation du TGV Paris-Toulouse-Narbonne qui est une priorité pour notre région ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.