Execution de l’iranienne Sakineh : Kouchner se dit consterné

La France “est vivement préoccupée” par les indications selon lesquelles l’exécution de Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait avoir lieu de manière imminente a déclaré le ministre Bernard Kouchner.

“J’ai appelé ce matin le Ministre iranien des affaires étrangères pour lui faire part de ma consternation et pour appeler à nouveau instamment les autorités iraniennes à renoncer de manière définitive à l’exécution de Sakineh et à la gracier” a précisé le communiqué du chef de la diplomatie.

“Manouchehr Mottaki m’a affirmé que le verdict final dans l’affaire concernant Sakineh Ashtiani n’avait pas été prononcé par la justice iranienne, et que les informations concernant son éventuelle exécution ne correspondaient pas à la réalité. J’ai également fait part à mon homologue de l’incompréhension de la communauté internationale devant l’emprisonnement du fils et de l’avocat de Sakineh” précise encore Kouchner.

“La France, avec ses partenaires européens, continuera d’être mobilisée pour sauver la vie de cette femme iranienne. Je demande instamment aux autorités iraniennes d’écouter les appels de la communauté internationale et de respecter les engagements internationaux auxquels l’Iran a souscrit.
Avec nos partenaires européens, nous demeurons profondément préoccupés par la situation des droits de l’homme en Iran. Nous appelons les autorités iraniennes à respecter les libertés fondamentales, à cesser leur politique d’intimidation et de répression et à libérer tous ceux qui sont aujourd’hui injustement emprisonnés” a conclu le ministre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.