Molex : pour le PS le gouvernement aurait dû empêcher les licenciements

molexLe Parti socialiste a décidé de mener le fer sur le dossier Molex. Lors de son point presse du 2 novembre, le porte parole de la rue de Solférino, Benoît Hamon évoque longuement la situation de l’entreprise américaine Molex et le sort des salariès licenciés de son ex-succursale située à Villemur sur Tarn dans la banlieue de Toulouse.

Pour Hamon et au nom du Parti socialiste, “l’inaction du gouvernement est pathétique” sur ce dossier. Pour le PS, le gouvernement aurait dû “empêcher ces licenciements”. Hamon, conformément aux travaux des conventions socialistes, préconise deux méthodes  : “en renchérissant le coût des licenciements dans une entreprise qui fait des bénéfices” et en “imposant le remboursement des aides publiques perçues”.

La semaine dernière, le groupe Molex avait annoncé avoir réalisé des bénéfices records et proposer une forte augmentation du dividende versé aux actionnaires. Fermée voilà deux ans, l’usine Molex Villemur employait plusieurs centaines de salariès désormais au chômage. Un grand nombre a décidé de saisir le tribunal pour voir dénier la qualification de licenciement économique. En réaction, Molex suspend alors le payement de son plan social.  

Pour voir l’intégralité de l’intervention :

Molex: l'inaction du gouvernement

Photo Toulouse7.com capture d’écran interface PS sur Dailymotion : le porte parole du parti socialiste Benoît Hamon, point de presse du 2 novembre 2010

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.