La Côte d’Ivoire vote enfin pour élire son président

À la veille du scrutin présidentiel, le Représentant spécial des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Young-Jin Choi, s’est entretenu à Abidjan avec une délégation d’;observateurs électoraux du Groupe Afrique-Caraibes-Pacifique (ACP) et du Centre Carter.

« Les Ivoiriens ont pris conscience qu’ils n’ont plus le droit de sacrifier des générations d’enfants et nous pensons qu’il n’y a pas de raison que les élections ne se déroulent pas bien », a indiqué au sortir de la réunion le Chef de la délégation ACP, Félix Kodjo Fagdo, précisant que la rencontre avait permis de faire « le point sur tous les défis qui peuvent se présenter lors du scrutin dimanche, et dans les jours suivants ».

Félix Kodjo Fagdo a ajouté que la présence des observateurs ACP à Abidjan s’inscrivait dans le cadre du soutien du Groupe ACP à l’un de ses Etat membres, la Côte d’Ivoire.

De son côté, le Vice-président du Centre Carter, John Stremlau, a indiqué que son organisation prenait « très au sérieux cette élection présidentielle qui est un événement historique pour la Côte d’Ivoire et pour la région ». Il a annoncé que le Centre Carter allait déployer 50 observateurs à travers le pays pour « suivre le bon déroulement du scrutin ».

« La présidentielle est acquise », avait déjà indiqué vendredi le Représentant spécial de l’ONU, Young-Jin Choi, après une rencontre avec le Président de la Commission électorale indépendante, Youssouf Bakayoko, qui portait sur les dernières questions logistiques à régler avant le scrutin. Il avait aussi souligné le caractère « historique » de cette élection présidentielle, avant de se dire « convaincu que les défis restant seront relevés sans trop de difficultés ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.