Molex : condamnations du parti occitan

Molex vient d’arrêter le financement du plan social lié à la fermeture de son usine de Villemur, c’est-à-dire de refuser le paiement des sommes dues aux 283 salariés licenciés, alors même qu’il annonce un bénéfice record de 75,1 millions de dollars. Pour le parti Occitan “Depuis 2008, Molex enfreint les lois et les décisions de justice : délit d’entrave par non transmission d’information sur le plan social et les délocalisations mais aussi un lock-out (grève patronale) avec blocage de l’usine et l’interdiction aux salariés de pénétrer sur le site”.

“Malgré ce contexte, Estrosi avait contraint les salariés à voter leur propre licenciement le 15 septembre 2009 en leur promettant un plan de sauvegarde positif. Comment peut-il fustiger aujourd’hui un « patron voyou » et demander à Peugeot et Renault de cesser les commandes ? C’est lui qui a permis à Molex de démanteler le site concurrent de Villemur avec l’accord de Peugeot. Ne serait-il pas plus utile de se battre pour taxer socialement les importations en provenance de Molex ?” déclare encore le parti régionaliste.

“Le Partit Occitan País Tolosan réaffirme son soutien aux salariés bafoués et condamne une nouvelle fois l’attitude des dirigeants de la société états-unienne. Dans cette histoire, ce sont les salariés qui ont la double peine : par leurs impôts qui viennent alimenter des plans de soutien à l’industrie automobiles et par ricochet leur ancien employeur, mais aussi par l’obligation de se déplacer vers la métropole régionale pour remplacer leur emploi local. Quand repenserons-nous à territorialiser notre économie et nos emplois dans nos régions occitanes ? “

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.