Premières web consultations début 2011, un changement pour la médecine française

La ministre de la santé Roselyne Bachelot a confirmé dans Le Parisien l’information selon laquelle un décret parut dans le journal officiel autorise les consultations par internet. Une petite révolution dans le monde de la médecine française.

Un décret autorisant les consultations par internet à été voté la semaine dernière. En pleine débat contre la réforme des retraites il est passé quasi inaperçu. Ce texte, changera pourtant les traditions françaises de médecine car il autorise désormais les médecins à pratiquer des consultations par Internet.

Selon Roselyne Bachelot « Les agences régionales de santé autoriseront les projets en tenant compte des besoins de la population, en concertation avec les professionnels de santé, les élus et l’assurance maladie ». Cela ne concernera donc pas tous les médecins. « Seuls les médecins autorisés à exercer en France pourront réaliser des consultations dans des conditions définies par le décret qui en garantissent le sérieux » explique la ministre.

Techniquement cela sous entend qu’un médecin généraliste pourra établir un diagnostic via une webcam ou par mail interposé. L’ordonnance, elle, sera délivrée en format électronique ou sur papier, et envoyée au domicile du patient ou à son pharmacien. La ministre annonce que les consultations électroniques pourront commencer début 2011. « La télémédecine, ce n’est pas la solution, mais une solution pour résoudre, par exemple, le problème de la démographie médicale » a-t-elle ajoutée dans les colonnes du Parisien.

Même si ce procédé suscite des interrogations notamment chez certains professionnels de la santé, qui craignent de voir le rapport médecin patient se détériorer, l’Ordre des médecins lui s’est montré satisfait comme l’a annoncé son attaché de presse dans un communiqué sur le site internet du Conseil. Notons que cette pratique est déjà employée dans d’autres pays, en Suisse et en Suède notamment. La France ne sera donc pas la première sur les starters.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.