En Haïti : l’OMS compte 3342 cas de choléra dont 259 mortels

Au delà du matériel d’urgence médical acheminé par l’ONU et ses partenaires dans les zones les plus affectées par l’épidémie de choléra en Haïti, les agences onusiennes et les organisations non gouvernementales organisent une grande campagne de sensibilisation et de prévention contre la transmission et la propagation de la maladie.

« A Artibonite, l’épicentre de l’épidémie, environ 20 organisations travaillent pour lutter contre la maladie et six centres de traitements du choléra on été mis en place », a indiqué mardi la porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Elysabeth Byrs, lors d’une conférence de presse, à Genève, en Suisse. « Une campagne de sensibilisation au travers des radios locales et des chefs communautaires est menée afin d’informer les populations des mesures préventives et comment reconnaitre un cas de choléra ».

Une attention particulière a été portée sur la sensibilisation notamment sur l’utilisation de savon, d’eau potable, du nettoyage des aliments, de l’;utilisation de latrines, sur le lavage des mains, a souligné la porte-parole d’OCHA. Une évaluation a montré que les principales populations touchées sont celles qui sont en contact avec l’eau de la rivière Artibonite et qui travaillent dans les champs de riz, le choléra se transmettant notamment par l’eau contaminée.

A ce jour, le bilan est de 259 morts et 3.342 cas de choléra, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En plus des six centres spécialisés dans le traitement du choléra construits dans la zone la plus touchée, six autres centres ont été mis en place dans la région centrale et dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.