Casseurs : Thibault accuse aussi la police

thibaultAprès les accusations de Jean-Luc Mélenchon sur l’infiltration de policiers dans les cortèges c’est au tour de Bernard Thibault d’acculer les forces de l’ordre.
Dans Libération de mercredi, le patron de la CGT charge sans langue de bois la police. Depuis la semaine dernière des accusations sur la police et son rôle de trouble manifestation circulent sur le net et certains milieux politiques. Mélenchon fondateur du parti de gauche (PG) était le premier à dégainer sur le plateau d’I-Télé, il avait dénoncé « présence dans les cortèges de personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police ». Des accusations qui avaient offusqué les syndicats des forces de l’ordre et le ministre de l’intérieur.
Aujourd’hui c’est Bernard Thibaut qui attaque.
Le leader syndical s’est livré à une accusation plutôt inhabituelle mercredi dans les colonnes de Libération. Il dénonce « la présence de policiers en exercice camouflés sous des badges syndicaux » et l’action de « manipulateurs » qui « poussent au crime » pour que les manifestations contre la réforme des retraites dégénèrent. « On a vu des policiers avec des badges CGT repérés par les nôtres, qui se réfugient dans un hall d’immeuble, et finissent par se faire exfiltrer par des CRS » poursuit-il. Des policiers qui selon lui violentent les situations en fin de manifs pour avoir des images chocs pour la télé et créer un climat de tension.
Le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux déjà choqué par les propos de Mélenchon va devoir faire face à de nouvelles accusations.

Photo CC Siren-Com : Bernard Thibault

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.