Ouverture du procès en appel du gang des barbares.

Ilan Halimi Vendeur en téléphonie à Paris, avait été enlevé le 21 janvier 2006 puis séquestré et torturé dans une cave d’une cité de Bagneux. Retrouvé le 13 février, agonisant à proximité de la gare de Sainte Geneviève-des-Bois (Essonne). Il avait été choisi pour son origine juive donc riche.
Le procès en appel de ses bourreaux s’est ouvert lundi matin à huit clos à la cour d’assises d’appel de Créteil. 18 membres du « gang des barbares » vont comparaitre sans leur chef Youssouf Fofana qui, lui, n’avait pas fait appel de sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat.
L’avocat de la famille Halimi avait été critiqué le verdict de la cour d’appel de Paris, qui avait prononcé des peines de six mois avec sursis à la réclusion criminelle à perpétuité, le jugeant trop clément. La ministre de la justice de l’époque avait fait appel de ce jugement tandis que l’avocat général s’était félicité de la décision.
Le procès qui se déroulera jusqu’au 17 décembre selon l’AP, jugera 18 membres du gang sur les 26 qui avaient comparu en première instance en 2009 devant la cour d’assises des mineurs de Paris. Youssouf Fofana devrait néanmoins être présent en qualité de témoin.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.