Flambée de choléra en Haïti

CholeraUne flambée inquiétante de cas de diarrhée en Haïti a poussé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à prélever des échantillons pour détecter la présence du choléra.

« Plusieurs échantillons de selles ont été prélevés et les résultats sont attendus ultérieurement », a déclaré la porte-parole de l’;OMS, Fadela Chaib, qui a souligné qu’aucun cas de choléra n’a été rapporté dans le pays depuis un siècle. « Alors que l’OMS n’est pas en mesure de confirmer la nature des cas, la vitesse à laquelle la maladie s’est développée est inquiétante », a-t-elle ajouté.

L’OMS dénombre plus de 1.500 cas de diarrhée et 150 morts dans la région d’Arbonite. Sur demande du gouvernement haïtien, l’OMS et ses partenaires ont mobilisé des équipes médicales d’urgence et distribué plus de 10.000 tablettes de purification de l’eau, la maladie se transmettant notamment par voie hydrique.

« La communauté humanitaire doit continuer à travailler en étroite coopération avec les autorités locales afin de fournir une assistance pour répondre à cette épidémie », a-t-elle conclu.

Le choléra est une infection intestinale aiguë due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. La durée d’incubation est courte, de moins d’un jour à cinq jours. Le bacille provoque des diarrhées pouvant aboutir rapidement à une déshydratation sévère et à la mort du sujet si le traitement n’est pas administré rapidement. La plupart des patients présentent aussi des vomissements.

L’OMS estime qu’à l’échelle mondiale, le choléra reste toujours une menace et il est l’un des principaux indicateurs du développement social.

Photo CC : bactéries de choléra vues au microscope

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.