Nicolas Cage s’engage contre le crime organisé et la mafia

Nicolas_CageA l’occasion de la Conférence globale contre le crime organisé à Vienne, l’acteur et réalisateur américain Nicolas Cage, qui est Ambassadeur de bonne volonté pour la justice globale, a réaffirmé jeudi son engagement pour aider « le nombre incalculable de femmes et d’enfants dont les vies ont été frappées par le crime ».

« J’ai rencontré beaucoup d’enfants qui ont été victimes de crimes et écouté leurs histoires. Ce sont des survivants du trafic de sexe ou d’anciens enfants-soldats, d’autres reçoivent des traitements contre la dépendance à la drogue ou contre le VIH/Sida. Leurs histoires sont poignantes », a déclaré l’acteur dans un discours prononcé jeudi lors du lancement de la Conférence, à Vienne, en Autriche.

« Au cours de ma carrière d’acteur, j’ai joué de nombreux rôles : des héros et des bandits, des amoureux et des perdants et, oui, aussi des criminels et des combattants. Mais Ambassadeur de bonne volonté pour la justice globale pour l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), c’est certainement mon rôle le plus ambitieux et constructif » a-t-il ajouté.

Le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, a remercié l’acteur qui « a établi un fonds d’aide pour assister les anciens enfants soldats et leur procurer un soutien vital ». L’année dernière, Nicolas Cage a effectué un voyage en Ouganda et au Kenya pour rencontrer des enfants soldats recrutés. Il a visité les projets menés par l’ONUDC notamment ceux relatifs à la piraterie, aux conditions de détention, au VIH/Sida et à la dépendance à la drogue.

« J’ai rencontré une jeune fille qui a été une esclave sexuelle d’un chef rebelle et qui a porté son enfant. J’ai rencontré un garçon qui a été forcé de tuer sa sœur », a expliqué Nicolas Cage en soulignant qu’il avait été impressionné par leur « humilité » et leur « résilience et leur incroyable force ».

« Grâce au travail de l’ONUDC, j’ai compris qui étaient les vrais héros. J’ai vu des âmes braves travailler en première ligne, opérant dans les conditions les plus difficiles et avec des moyens extrêmement limités pour aider les victimes du crime organisé, ce sont des gens ordinaires. Mais ils sont aussi extraordinaires », a conclu Nicolas Cage.
Du 24 au 30 octobre, l’ONU célèbre la semaine du désarmement qui commence le jour anniversaire de la création de l’Organisation des Nations Unies. A cette occasion, les États sont invités à mettre en évidence le danger que représentait la course aux armements et à mieux faire comprendre à l’opinion publique l’urgence du désarmement.

Photo CC nicolas genin/Wikipedia/Toulouse7.Com : Nicolas Cage né Nicolas Kim Coppola au 66ème Festival de Venise (Mostra) le 4 septembre 2009

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.