Molex : Estrosi veut mettre la pression sur Molex

estrosile ministre de l’industrie et maire UMP de Nice Christian Estrosi a fait un rapide passage à Toulouse pour réunir le comité de suivi Molex. Arrivé en retard, le ministre a d’abord rencontré quelques salariés de l’usine Molex réunis sur la place Saint Etienne. Ceux ci ont demandé justice et respect de leurs droits au ministre qui s’est dit entièrement concentré sur le sujet.

Par la suite, le ministre de Nicolas Sarkozy s’est entretenu avec un groupe politique composé notamment du sénateur socialiste Bertrand Auban, de Martin Malvy et Pierre Izard. Bernard Parise, conseiller régional et ancien délégué syndical CGT de Molex était également présent, tout comme la député maire et conseillère régionale de Montauban Brigitte Barèges.

A l’issue de cette rencontre Estrosi a annoncé plusieurs mesures. En premier lieu, et en urgence, le paiement des salaires des salariés protégés. le ministre de l’Industrie a également dit que les congés de reclassement pour septembre et octobre seraient payés d’ici les premiers jours de novembre grâce au concours de l’Association de garantie des salaires (AGS).

Toujours dans le cadre de la loi de 1985 sur les procédures collective Christian Estrosi a martelé “Je veux mettre le groupe Molex sous pression et je ne les lâcherai pas. Le ministre a ainsi demandé au liquidateur “de procéder à un recours en responsabilité pour insuffisance d’actifs contre Molex comme la loi le permet”.

Enfin le ministre a affirmé qu’il demanderait aux groupes PSA et Renault de “mettre un terme à toute coopération (avec Molex Etats-Unis) si la filiale en France n’assume pas ses responsabilités”.

Face à une série de procédures destinées aux paiement de ses créaces, le groupe Molex avait décidé de liquider sa filiale française.

Photo Toulouse7.com Christian Estrosi et le préfet de région Dominique Bur s’entretiennent avec les salariés de Molex sur la place Saint Etienne. Jeudi 21 octobre 2010.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.