Retour à la normale à l’aéroport de Toulouse Blagnac

Depuis ce matin, 6h, l’accès à l’Aéroport Toulouse-Blagnac était bloqué par des barrages filtrants, où seuls les piétons étaient autorisés à circuler. Une opération menée par la CGT Airf France pour amplifier le mouvement contre la réforme des retraites.
Selon plusieurs observateurs, plusieurs centaines de manifestants, syndicalistes, cheminots ou étudiants étaient présents sur place. Tous les accès à l’aéroport avaient été condamnés par le blocage. Les conditions de circulations étaient devenues très difficiles dans le secteur.

Selon la préfecture de Haute Garonne, la manifestation s’étant terminée aux alentours de 10h. La préfecture de la Haute-Garonne, qui avait annoncé l’opération mardi, informe ce emrcredi à 10h30 “que l’accès l’aéroport et les conditions de circulation sont revenus à la normale”.

4 réflexions au sujet de “Retour à la normale à l’aéroport de Toulouse Blagnac”

  1. Le rapport entre empêcher les gens de travailler et la réforme des retraites ?
    Aucun, tout comme être syndicaliste et intelligent…
    Travailler moins pour faire ch*** plus !

  2. Le monde est vraiment Stone… il n’y avait pas que d’ingrats cheminots scandaleusement surprotégés et outrageusement rémunérés dans la manifestation de ce matin mais aussi des salariés employés de l’aéroport, des professionnels de santé, des intermittents et précaires de la culture, bref des secteurs qui concentrent le plus de privilégiés, on le voit chaque jour, et qui ont un peu trop tendance à regarder avec condescendance ces valeureux travailleurs banquiers, traders, qui font tous rien que travailler plus pour travailler plus pour travailler plus pour…

  3. Aeroport et usagers désireux de travailler bloqués par des cheminots, des personnes qui bénéficient d’une retraite à 50 ans et dont la pénibilité du travail est dorénavant à prouver sans oublier les avantages en nature qui ne sont pas négligeables.
    De scandaleux privilèges accumulés en dépit du bon sens et occultés par les médias et politiques

  4. Aeroport et usagers désireux de travailler par des cheminots, des personnes qui bénéficient d’une retraite à 50 ans et dont la pénibilité du travail est dorénavant à prouver sans oublier les avantages en nature qui ne sont pas négligeables.
    De scandaleux privilèges accumulés en dépit du bon sens et occultés par les médias et politiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.