Les négociations sont rompues chez Continental

mainLe Préfet de la région Midi-Pyrénées, Préfet de la Haute-Garonne devait recevoir les protagonistes du conflit social lundi. Dans un communiqué de presse le préfet a pris acte de la rupture des négociations.

“A la suite de la dénonciation par deux syndicats (CGT, CFDT) de l’accord signé entre la direction de Continental et les autres organisations syndicales, après la consultation des salariés le 13 septembre dernier, la réunion de médiation prévue ce jour, en Préfecture n’a plus de raison d’être et est annulée” a précisé le préfet Dominique Bur.

“Les services de la préfecture continuent à suivre attentivement ce dossier et prendront toutes les initiatives nécessaires dans l’hypothèse où des circonstances nouvelles le permettraient” souligne t on encore place Saint Etienne.

Au mois de septembre, une courte majorité du personnel de Continental en Midi-Pyrénées avait accepté par référendum interne des sacrifices salariaux contre une garantie de maintien de l’emploi.

Pour la CGT et la CFDT et au vue du précédent de Continental Clairvoix, “l’application du plan paraît tout sauf assurée chez l’équipementier automobile, filiale du géant allemand.”

Au lendemain de cette consultation “controversée” dans les trois usines de Continental Automotive France, les syndicats majoritaires CGT et CFDT s’étaient dits déterminés à utiliser leur droit d’opposition à tout accord que la direction signerait avec les organisations syndicales minoritaires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.