L’ONU veut éradiquer la peste bovine

Dans l’attente de l’examen des derniers rapports officiels sur la situation de la maladie dans quelques pays par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l’éradication de la peste bovine à l’échelle mondiale devrait être officiellement proclamée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’OIE à la mi-2011.

famine et dévastation

Ce serait la première fois, dans l’histoire de l’humanité, qu;une maladie animale est éradiquée à l’état sauvage, et seulement la deuxième fois que l’homme vient à bout d’une maladie, après la variole en 1980, souligne la FAO dans un communiqué.

La peste bovine ne touche pas directement l’homme, mais elle inflige depuis des millénaires des pertes massives aux troupeaux de bovins et autres ongulés, avec des effets dévastateurs sur l’agriculture, laissant dans son sillage famine et dévastation.

“La peste bovine afflige l’Europe, l’Asie et l’Afrique depuis des siècles, causant des famines de grande envergure et décimant des millions d’animaux. Dans les années 1880, elle a provoqué des pertes d’un million de têtes de bétail en Russie et en Europe centrale”, a déclaré le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, lors du Symposium mondial sur l’éradication de la peste bovine) rassemblant ministres, experts de santé animale et autres parties prenantes, à Rome (13-14 octobre).

Lorsque la maladie a pénétré sur le continent africain à la fin du XIXème siècle, elle a décimé des millions de têtes de bétail et d’animaux sauvages et déclenché une famine généralisée. A cette occasion, on estime qu’en Ethiopie, jusqu’à un tiers de la population humaine est morte de faim. Le dernier foyer connu de peste bovine a éclaté au Kenya en 2001.

Le Programme mondial d’éradication de la peste bovine (GREP) a été créé en 1994 en tant que mécanisme mondial de coordination visant à lancer une campagne mondiale, systématique et intégrée, de lutte contre la peste bovine. Le GREP a donné la dernière impulsion décisive à une campagne de recherche scientifique, de surveillance et de vaccination des animaux sur le terrain qui durait depuis des dizaines d’années.

Causée par un virus et diffusée par contact et par le biais de matériels contaminés, la peste bovine a décimé des millions de bovins, de buffles, de yaks et d’;spèces sauvages apparentées, avec des taux de mortalité atteignant, dans les cas extrêmes, près de 100%.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.