Retraites : l’Elysée table sur une division des syndicats

retraitesVendredi matin sur les ondes de RTL, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie, en charge des questions sociales s’est exprimé sur la réforme.
«Le président de la République a toujours dit que le projet pourrait être amélioré, et c’est ce qui a été fait ». A-t-il lancé. Des mesures sur la pénibilité avait été prises à l’Assemblée Nationale et la question des mères de familles et des parents d’enfants handicapés a été examinée au Sénat poursuit-il.
En réponse aux inquiétudes des syndicats, le gouvernement à proposé jeudi deux amendements aux sénateurs sur la retraite des mères de trois enfants au moins et des parents handicapés. Pour Raymond Soubie le chef de l’Etat a prit ici «deux mesures très importantes pour aller au devant de deux difficultés que les gens et les syndicats nous désignaient, et c’est légitime».
Sarkozy ne lâchera rien
Concernant la manifestation du 12 octobre, le conseiller a estimé que les syndicats ne pouvaient plus y renoncer «ils ont décidé une journée de mobilisation, ils ne vont pas la démonter en lançant bravo bravo, youpi youpi». Si la CGT pense que ces mesures ne changent rien, la CFDT, elle, s’est montrée un peu plus sensible à l’effort fait jeudi.
Rappelons que ce sont les mesures d’âges qui avaient entrainé la fronde populaire et syndicale. Si au fil des débats il y a des améliorations et des niches aménagées, rien ne changera désormais l’architecture du projet sur les retenues d’âges. Raymond Soubie a annoncé que le texte devrait être alors voté par la Chambre haute le 23 octobre prochain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.