Sécurité nucléaire, la France critiquée par l’AIEA

securite nucleaireAprès avoir visité une centrale nucléaire de l’est de la France, une équipe internationale menée par l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a recommandé mercredi aux directeurs du site d’améliorer certaines mesures de sécurité.

Sur demande du gouvernement français, l’équipe, composée d’experts provenant de neuf pays différents et mise en place par l’AIEA, a effectué un examen de la centrale nucléaire de Saint Alban. La mission portait sur la maintenance des installations, la formation du personnel, la protection contre les radiations et les plans d’urgences.

L’équipe a reconnu que les bonnes pratiques sont globalement respectées. Cependant, l’accès à la principale chambre de contrôle pourrait être limité au personnel essentiel et le contrôle de la pollution pourrait être amélioré, a indiqué l’équipe d’experts.

Les dirigeants de la centrale de Saint Alban ont exprimé leur détermination à régler les secteurs identifiés et à demander à l’AIEA d’organiser une mission de suivi dans 18 mois.

Photo © Michael Homann – Fotolia.com – Toulouse7.com

2 Commentaires

  1. Un OSART comme celui décrit dans cet article n’est pas un machin du Watchdog mais au contraire une demande de l’Etat et de l’exploitant de se faire inspecter.

    On fait en general un Osart quand il n’y a pas grand chose à craindre (cela donne une sorte de certificat international) ou/et pour des raisons politiques (Mochovce) et surtout parce que l’oeil d’experts internationaux (qui ont donc d’autres modes de pensees que la pensee unique cartesienne qui predomine en France) permet de deceler de petits defauts eventuels qui seront alors corriges… avant d’etre identifies par l’autorite de surete nationale.

    Il me semble donc que le titre de cet article est trompeur, soit délibérément, soit par faute de compréhension du journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.