Retraites, affaires, bouclier fiscal, le système Sarkozy s’effondre-t-il ? (1)

Nicolas_SarkozyLes mauvaises nouvelles s’accumulent pour un président de la République au plus bas dans les sondages d’opinion. La mauvaise séquence politique de l’été et son coup de barre à droite avait détériore l’image de Nicolas Sarkozy, la séquence sociale de l’automne est en train de mettre à bas tout le système Sarkozy désormais jugé  trop favorable aux plus riches des français. Et les pressions exercées sur la majorité par un palais de l’Elysée bunkérisé pour cause de remaniement ministériel et préparation de l’élection 2012 est en train de réduire à néant l’unité de façade de  l’UMP.

SARKOZY AU COEUR DE  L’ENQUÊTE SUR LE VOLET RETROCOMMISSIONS DES ATTENTATS DE KARACHI

C’est la très mauvaise nouvelle du jour pour Nicolas Sarkozy. Le juge Renaud Van Ruymbeke vient de décider d’enquêter sur le financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995 et d’éventuelles rétrocommissions liées à la vente de sous-marins au Pakistan. Affaire qui ressurgit après la plainte des familles de victimes de l’attentat de Karachi qui avait coûté la vie à 11 salariés français. Nicolas Sarkozy, était alors porte-parole et directeur de campagne du candidat Balladur.

L’AFFAIRE WOERTH-BETTENCOURT et le FINANCEMENT DE LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE DE 2007

Reléguée au second plan de l’actualité, cette ramification politique de l’affaire Bettencourt reste suivie de très prêt par l’Elysée. L’ancienne comptable de la milliardaire maintient ses affirmations : de fortes sommes ont été prélevées et données, selon cette comptable qui cite Patrice de Maistre pour la campagne électorale de Nicolas Sarkozy. Les satyriques Guignols de l’info sur Canal Plus rappellent quotidiennement ou presque cet épisode “Sarkozy-Mamie Zinzin”.

VENT DE FRONDE CONTRE LE BOUCLIER FISCAL

Qualifié de “pêché originel” de la présidence Sarkozy par la gauche, le fameux bouclier fiscal est désormais critiqué par un grand nombre de parlementaires UMP et par plusieurs ministres. Destiné à protéger les plus riches contribuables français contre la tentation de l’exil fiscal, le bouclier fiscal entraîne le remboursement de très fortes sommes aux milliardaires et millionnaires de nationalité française. Des gros chèques signés par le Trésor public et dont l’efficacité économiques reste douteuse. Présenté comme une mesure phare du quinquennat, ce bouclier fiscal qui “ne doit pas laisser passer une flèche” comme le soulignait Nicolas Sarkozy est désormais remis en doute par le Premier ministre lui même. François Fillon a affirmé que ce n’était “pas un sujet tabou”. Ce jeudi 79 députés UMP ont déclaré vouloir la suppression du bouclier fiscal et de l’ISF dès 2011. Ils devraient déposer un amendement  dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2010.

Christophe Cavaillès

Photo CC Guillaume Paumier – Wikimedia – Toulouse7.com Nicolas Sarkozy en meeting à Toulouse le 12 avril 2007 à la veille des élections présidentielles

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.