Au Népal, dernières vérifications avant départ des casques bleus

Alors que le Conseil de sécurité a décidé le mois dernier de mettre un terme à la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP) le 15 janvier prochain, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, est arrivé mercredi dans le pays afin d’examiner les progrès accomplis dans le processus de paix et préparer le retrait des Casques bleus.

« C’est une période critique. Le Conseil de sécurité a décidé que la mission de la MINUNEP se terminerait le 15 janvier. Il y aura beaucoup de travail à faire pendant cette période », a déclaré B. Lynn Pascoe à son arrivée au Népal.

Pendant sa visite, B. Lynn Pascoe va engager des discussions avec le gouvernement, les partis politiques et des responsables de la MINUNEP ainsi qu’avec les différentes parties prenantes pour connaître les besoins afin d’assurer une transition calme.

« J’espère que les discussions vont être positives avec les dirigeants des partis et les membres du gouvernement car je dois revenir et rapporter au Conseil de sécurité la semaine prochaine ce que j’ai constaté. Je souhaite que les prochains jours soient très productifs », a expliqué B. Lynn Pascoe.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques a rencontré le Premier ministre, Madhav Kumar, le nouveau président du Parti du congrès népalais, Sushil Koirala, le président du Parti communiste unifié du Népal, Jhala Nath Khanal. Pendant les discussions, B. Lynn Pascoe a échangé son point de vue avec ses différents interlocuteurs sur ce qui doit être accompli jusqu’au 15 janvier.

Par l’adoption de la résolution 1939, Conseil de sécurité a appelé toutes les parties aux processus de paix à travailler ensemble dans un esprit de coopération, de consensus et de compromis. La MINUNEP a été établie en 2007, un an après la signature d’un accord de paix entre le gouvernement et les Maoïstes mettant fin à une longue guerre civile qui a entraîné la mort de 13.000 personnes. Son mandat inclut la surveillance de la gestion des armes et du personnel armé des Maoïstes et de l’Armée du Népal, ainsi qu’une assistance à la surveillance des arrangements de cessez-le-feu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.