Manifestation : nouvelle bataille statistique entre intersyndicale et gouvernement

manifestationIl suffirait soit de porter des dossards de 1 à 150 000, soit de faire terminer la manifestation dans l’enceinte du Stadium et la vérité des chiffres de la mobilisation éclaterait au grand jour confiait une manifestante choquée par les statistiques “loin de la réalité” données à Toulouse par la police.

Un écart important entre les organisateurs qui pointent 125 000 personnes et le ministère de l’intérieur via la préfecture qui déclare 28 000 ! Un écart important et manifestement biaisé tant cette dernière manifestation toulousaine. Une fois de plus, la tête du cortège dépassait la place Arnaud Bernard, lorsque la queue, composée des partis politiques commençait seulement à se mettre en mouvement. Sur plus d’un kilomètre : des manifestants en rang serré sur toute la longueur des boulevards. Sur les trottoirs, quelques curieux certes mais aussi de nombreux manifestant qui attendaient de croiser là un ami ici une collègue. Bref une manifestation qui aurait largement rempli deux fois le Stadium municipal plus 2 fois le Stade Ernest Wallon et, éventuellement, une fois, en plus, la salle du Zenith de Toulouse.

Photo : “la retraite une affaire de jeunes” dans le cortège de la manifestation toulousaine samedi 2 octobre 2010 I.Bazet – Toulouse7.com

1 Commentaire

  1. Et des mensonges, de gros.
    Jamais on n’a vu plus en France qu’aujourdhui de corruption, d’arrogance, de piston, de répression, d’incompétence.
    Sous prétexte de budget, et de sécurité, l’on sert à la masse, un plat salé par les taxes, le mensonge, la réduction du droit, et le piston.,
    Au grand profit d’une classe pas classe qui distribue fonctions, mandats, légions selon service à rendre.
    Le droit à la retraite, au travail, à la nationalité, à une vie décente, à des gouvernants intègres concerne tous.
    Hors les partis, profession, regroupements.
    sI l’organisation dépend de syndicats et sans mélange llors de manifestations, il convient de dire que quiconque un samedi ou un dimanche peut s’opposer à ce qui ressemble de plus en plus dans ce pays à une dictature déguisée: celle de l'”élite” qui s’autoproclame et qui sévit jusque dans l’administration, jusque dans les tribunaux où l’on place qui consent et où l’on nie l’opposition.
    Faire travailler les vieux pour ne rien leur payer au final en période de chômage et de misère accrue quand d’autres cumulent, cooptent, placent leurs relations sans même connaître le prix de biens de consommation est ridicule. A force de pedre leur confiance et d’imposition forcenée les consommateurs ne pourront plus acheter, ce qui accèlèrera encore la crise dans ce pays.
    nos ministres si souriants ne ressemblent qu’à de bien laides poupées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.