Le procès de Jacques Chirac reporté au mois de mars 2011

Bush_and_ChiracLe tribunal correctionnel de Paris à annoncé ce vendredi 1er octobre le report du procès de Jacques Chirac pour mars 2011.

L’ancien Président de la République devait répondre en novembre des accusations qui pèsent contre lui dans l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris. Toutes les parties avaient demandé un report du procès. Pour la défense de Jacques Chirac de savoir si leur client serait ou non renvoyé devant un tribunal dans le cadre de la procédure de Nanterre, toujours en cours.

François Foulon représentant du Ministère public a également demandé un report, arguant d’un point de procédure  :  le réquisitoire “définitif” du parquet dans cette affaire devrait être transmis au juge d’instruction “en tout début de semaine prochaine”.

Cette audience  intervient quelques jours après un accord entre la Mairie de Paris, l’UMP et Jacques Chirac visant à indemniser la ville à hauteur de 2,2 millions d’euros. En contre partie la Ville retire sa constitution de partie civile.

Un accord qui diminue considérablement la pression sur l’ex Président. Mais on apprend que de nouveaux plaignants se sont constitués partie civile : un syndicat d’employés municipaux et des contribuables parisiens.

Dominique Pauthe, président de la 11e chambre, a fixé le procès du 7 mars au 8 avril, afin de pouvoir éventuellement joindre au dossier parisien une procédure similaire en cours devant le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine).

En attendant l’ancien chef de l’Etat peut compter sur le soutient de ses amis notamment Jean-Louis Debré. Le président du Conseil constitutionnel a affirmé vendredi ne pas comprendre la comparution en correctionnelle de Jacques Chirac. « Je ne comprends pas. Je trouve que c’est inutile pour lui, pour la France » a-t-il clamé sur les antennes de France 2.

Photo CC White House photo by Paul Morse – Wikipedia – Toulouse7.com President Bush and President Chirac of France talk over issues during the G-8 sessions, July 21, 2001

1 Commentaire

  1. les jugements de France sont incertains.
    Selon qui vous serez, de victime vous deviendrez coupable (témoins Allègre) ou écrirez en vain.
    je ne m’inquiète pas du prononcé sur ce sujet.
    il y a plus grave encore aujoudhui.
    Certes le chemin a bien été creusé depuis quelques années.
    Mais il m’a été hélas donné de connaître des jugements sans queue ni tête et de fausses instructions.
    Ainsi que l’on nomme un juge d’instruction ou pas pour celui ci ou encore l’autre ne vaudra pas signification.
    Le citoyen ignore encore dans quel état est désormais notre pays, illusionné de droits écrits qui ne sont pas pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.