En Haïti : 15 000 sans abris après la tempête

Les agences de l’ONU continuait mercredi de fournir une aide à près de 15.000 familles de Port-au-Prince affectées par la tempête qui s’est abattue sur la capitale haïtienne vendredi et qui a détruit des abris dans près de 160 camps temporaires où vivent des dizaines de milliers d’Haïtiens depuis le tremblement de terre du 12 janvier.

Les familles touchées par la tempête ont besoin de matériel de construction pour réparer les abris détruits ou endommagés par les vents violents et les pluies diluviennes.

Le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) travaillent avec les organisations non-gouvernementales (ONG) et les autres fournisseurs d’aides pour porter assistance aux victimes, a indiqué OCHA.

Depuis vendredi, plus de 5.000 familles ont bénéficié de la distribution de 1.349 tentes et plus de 8.000 bâches. Près de 3.800 autres familles devraient encore recevoir tentes, bâches et autres matériels nécessaires à la réparation ou à la construction d’abris temporaires.

Pour remplacer les médicaments perdus dans la tempête, une livraison de kits sanitaires d’urgence et de vaccins a été organisée mercredi à l’hôpital du camp temporaire de Pétionville-Golf, qui abrite plus de 50.000 personnes. Des réparations mineures sur des latrines et des douches endommagées par la tempête également sont en cours.

Après des évaluations rapides par téléphone auprès de 108 écoles du pays en début de semaine, l’UNICEF a indiqué que dans cinq établissements, des tentes avaient été endommagées. L’agence onusienne va redistribuer de nouvelles tentes à ces écoles avant le début de l’année scolaire, le 4 octobre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.