Faim, changement climatique, le Cambodge tire la sonnette d’alarme

Le Vice-premier ministre et Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Cambodge, Hor Namhong, a appelé mardi, à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, les pays développés à respecter leur engagement en matière de lutte contre le changement climatique et contre la faim.

« Le Cambodge a exhorté les pays développés à honorer leurs engagements de fournir une aide financière et technologique aux nations en développement dans la lutte contre le changement climatique », a déclaré le Vice-premier ministre cambodgien. « Le Cambodge espère que la communauté internationale va rediriger et augmenter l’Aide publique au développement afin d’augmenter la production alimentaire », a-t-il ajouté.

Hor Namhomg estime que « le changement climatique représente un défi majeur pour tous les pays » et espère « qu’un accord contraignant à Cancun cette année » sera adopté. « Un esprit de compromis est absolument nécessaire dans l’intérêt de l’humanité. Le changement climatique a déjà atteint un point de non-retour », a-t-il ajouté.

« La manque de ressources financières dédiées à l’agriculture, le manque d’accès aux agro-technologies, l’irrationnelle utilisation des ressources d’eau etc. sont parmi les catalyseurs de l’insécurité alimentaire », a souligné le Vice-premier ministre cambodgien.

« Les 20 milliards de dollars sur trois ans promis au Sommet du G8 de l’Aquila, en 2009, afin de soutenir la production agricole dans les pays pauvres a été extrêmement opportune et a donné beaucoup d’espoir, pas seulement pour résoudre le problème de la pénurie de nourriture, mais également pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et la réduction de la pauvreté », a-t-il rappelé.

Sur la réalisation des OMD, le Cambodge a souligné que le pays avait adopté depuis 2003 ses propres OMD, appelés les OMD Cambodgiens (OMDC). Le pays a réussi « à atteindre les cibles des OMD sur la réduction de la mortalité infantile du VIH/SIDA, du paludisme et des autres maladies », a dit le Vice-premier ministre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.