Nucléaire : Cuba appote son soutien à l’Iran

Fidel Castro« Pendant que nous délibérons ici, des forces puissantes et influentes aux Etats-Unis et en Israël tracent le chemin d’une attaque militaire contre l’Iran ; le Conseil de sécurité adopte des sanctions illégales pour étouffer l’économie iranienne ; si cette agression se concrétise, ce sera un crime contre le peuple iranien et une attaque contre la paix et le droit international », a déclaré lundi à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, le ministres des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodriguez Parrilla.

Selon lui, le dernier rapport de l’Agence internationale de l’;énergie atomique AIEA), l’organe de l’ONU fondée en 1957 pour promouvoir les usages pacifiques de l’énergie nucléaire et limiter le développement de ses applications militaires, qui met en avant le manque de coopération de l’Iran, est « politiquement biaisé » et « crée le prétexte à une escalade vers la guerre ».

Pour le chef de la diplomatie cubaine, le monde en général et le Moyen-Orient en particulier est proche « d’un conflit qui sera certainement nucléaire ».

Selon lui, « cette menace est trop sérieuse pour faire confiance au Conseil de Sécurité, où les pays qui occupent les plus hautes responsabilités dans cette crise l’utilisent pour imposer leurs propres desseins aux autres ».

« Sanctions, sièges, confrontations ne sont pas la manière dont on préserve la paix et la sécurité internationale. Au contraire, dialogue, négociations et adhésion aux principes d’égalité entre Etats souverains sont les seules manières d’éviter la guerre », a poursuivi Bruno Rodriguez Parrilla, avant d’expliquer que Cuba encourageait des pays comme la Chine, la Russie, le Brésil et la Turquie « qui essayent de trouver une solution pacifique et appellent la communauté internationale à les soutenir ». « C’est le devoir de l’Assemblée générale de l’ONU de soutenir ces efforts », a-t-il encore ajouté.

Dans ce contexte, le ministre cubain des Affaires étrangères a estimé que l’ONU devait être « radicalement réformée », « le pouvoir de l’Assemblée générale réaffirmé » et « le Conseil de sécurité refondé ».

Photo : Fidel Castro le 26 septembre 2003 CC Antônio Milena/ABr – Toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.