Les députés de gauche demandent la démission de Bernard Accoyer

BernardAccoyerInitululé “Pourquoi nous demandons la démission du président de l’Assemblée nationale” le texte co signé par le président du groupe socialiste, radical et citoyen à l’Assemblée nationale Jean Marc Ayrault, le président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine Yves Cochet, le porte-parole des député(e)s communistes, républicains et citoyens, le responsable des députés radicaux de gauche “et l’ensemble des député(e)s socialistes, radicaux et citoyen, communistes, Verts et apparentés” publié aujourd’hui dans le journal LeMonde demande la tête de Bernard Accoyer. Une première dans la Ve République.

Manipuler l’opinion publique

Pourquoi ? Parce que, estiment les députés de l’opposition de Gauche, lors du débat sur la réforme des retraites, les députés “ont été interdits de parole, alors que ni la question cruciale de la retraite des femmes ni les articles concernant le travail des seniors n’avaient pu être abordés sérieusement”.

Des faits consitutifs “d’une violation du le règlement de l’Assemblée” par le président de l’assemblée nationale précisent encore les députés signataire du texte. Lesquels rajoutent que Bernard Accoyer a tenté de “manipuler l’opinion publique” en “accusant l’opposition d’une obstruction”.

Dans la France présidée par Nicolas Sarkozy les représentants du peuple portent un jugement amer sur le rôle du Parlement. “En fin de compte, notre Assemblée est plus que jamais réduite à une Chambre d’enregistrement des exigences présidentielles. La majorité parlementaire est invitée à faire vite, harcelée par un exécutif qui considère les débats au Parlement comme une perte de temps. Nos débats sont bridés alors qu’ils devraient être au cœur de la délibération démocratique” écrivent ils dans cette tribune.

“Parce que M. Accoyer n’a pas su, pas pu, ou pas voulu s’opposer à cette dérive, parce que, dans le débat sur les retraites, il a préféré complaire au président de la République plutôt que protéger une institution dont il est le garant, il n’est plus digne à nos yeux de présider notre Assemblée” concluent les signataires du texte au nom de l’ensemble des députés de l’opposition.

Photo : Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, Béatrice Louise – Wikimedia – Toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.