Ban Ki Moon proclame son amour de la langue française

A l’occasion d’une réception organisée par l’Organisation internationale de la Francophonie vendredi soir à New York en marge du débat annuel de l’Assemblée générale de l’ONU, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a salué les valeurs de la Francophonie et proclamé son amour de la langue française.

le goût de l’inconnu

« Comme vous le savez, je soutiens fermement le multilinguisme à l’ONU, y compris la langue française. Après tout, 1 personne sur 31 parle le français dans le monde, 200 millions en tout, 200 millions et une, si l’on veut bien me compter », a dit le Secrétaire général, lors de cette réception à laquelle assistait également le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner.

« Certes, il faut déjouer de nombreux pièges pour apprendre le français, mais quand on aime, on ne compte pas ! Et c’est probablement un des attraits de toutes les belles langues. Elles demandent de la persévérance, de la patience, le goût de l’inconnu et une grande curiosité », a-t-il ajouté.

Il s’est dit intrigué par la notion de « Francophonie ». « Mes amis me disent que le terme englobe bien plus que l’Organisation internationale de la Francophonie. Ils disent que c’est une “vision du monde”, ainsi qu’un “art de vivre”. Mais quand je demande ce que veut dire “art de vivre”, on me dit qu’il faut le vivre pour le savoir. A mon avis, mes amis essaient de me faire comprendre que je devrais sortir un peu plus ! » a-t-il raconté.

joie de vivre

« Un de mes amis me dit qu’il s’agit de bons repas et de “joie de vivre”. Mais comme je travaille beaucoup, je n’;ai pas vraiment l’occasion d’en faire l’expérience. Peut-être faudrait-il instituer une “Journée internationale de la joie de vivre” ? Un autre de mes amis a cité Léopold Sédar Senghor, ancien Président du Sénégal, qui disait que la Francophonie était un “rendez-vous du donner et du recevoir” », a-t-il ajouté.

Au-delà de ces considérations, le Secrétaire général a rappelé que les Nations Unies et l’Organisation internationale de la Francophonie travaillaient ensemble sur le terrain, notamment en Haïti, en République centrafricaine, en Guinée, au Niger, à Madagascar, en Mauritanie et aux Comores.

« Et nous allons coopérer de plus près encore dans le domaine des droits de l’homme, grâce à l’accord qu’ont récemment conclu le Secrétaire général de la Francophonie, Monsieur Abdou Diouf, et la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Madame Navi Pillay », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.