23 septembre 2010, une vague de manifestants a déferlé sur Toulouse

23 septembre 2010Pari réussi pour l’intersyndicale : les manifestants étaient plus nombreux à défiler ce jeudi matin à Toulouse contre la réforme des retraites que le 7 septembre. Déjà très nombreux pour le premier rendez, la manifestation de ce jeudi 23 septembre devrait rester dans les annales ouvrières toulousaines. Manifestement plus de 100 000 opposants à la réforme portée par Eric Woerth  ont battu le pavé depuis Saint Cyprien jusqu’aux allées Jean Jaurès via la place Heraklès. L’ambiance n’était pas festive comme au printemps, mais calme et déterminée.Avec un objectif : faire plier le gouvernement sur un texte jugé “injuste” par toutes et tous. “Oui à la retraite à 60 ans à taux plein affichait la banderole unitaire -CGT, FO, CFDT, CFE CGC, UNSA, CFTC, FSU, SUD SOLIDAIRES-.

Dans le rapport de force qui oppose l’intersyndicale au gouvernement, les représentants des salariés avaient gardé des réserves pour cette deuxième grosse journée de mobilisation. Les salariés du secteurs privé était plus nombreux ce jeudi 23 septembre à Toulouse. Les salariés des secteurs aéronautiques, ceux de l’électronique, de la grande 23 septembre 2010 Toulousedistribution et même du petit commerce étaient présents aux côtés des gros bataillons de la fonction publique.

Il est à noter que le syndicat Force Ouvrière avait fortement mobilisé. Effet de la venue de Jean Claude Mailly mercredi à Toulouse, ses représentants étaient bien plus nombreux à défiler sous la banderole que le 7 septembre.

Autre nouveauté, la présence des syndicats étudiants et lycéens. Les jeunes étaient bien plus nombreux ce jeudi à Toulouse.

Derrière la banderole unitaire, le gros du cortège était composé des syndicalistes CGT et CFDT. En queue de cortège, les écologistes, la CNT, le PRG et le parti socialiste avaient eux aussi mobilisé en masse. Les communistes du PCF et ceux du parti de gauche avaient choisi d’attendre les manifestants sur les bords du cortège. Autre opération d’agitation réussie, celle de l’association “Ni Pauvre Ni Soumis” dont les membres avaient une nouvelle fois affiché des slogans hostiles à la politique de Sarkozy sur d’immenses bâches affichées sur le pont des Catalans.

______________________________________

Les mensonges manifestes des évaluations “officielles”

Pour les autorités, les opposants à la réforme des retraites présentée par Nicolas Sarkozy n’étaient “que”  25 000 en ce jeudi matin à Toulouse ! Plus qu’une erreur manifeste d’appréciation, un vil mensonge tant la foule était massive et compacte sur les boulevards ou sur le pont des Catalans. A la limite nul besoin de compter pour apprécier la situation, juste comparer la foule des supporters qui remplissent un samedi sur deux le temple du Stade Toulousain et comparer. Le début du cortège était déjà arrivé aux allées Jean Jaurès que sa queue, située place Saint Cyprien n’avait commencé à défiler ! Autant dire que les opposants à la réforme du gouvernement n’étaient pas 25 000. Ne pouvaient pas être 25000 !  Un aveuglement, un mensonge absurde dans une démocratie qui malheureusement pourrait en laisser présager beaucoup d’autres sur bien d’autres sujets….

Christophe Cavaillès

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.