Le sport, levier en faveur des Objectifs du Milliénaire de l’ONU

MessiA l’occasion d’une table ronde organisée lundi en marge du Sommet de l’ONU sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rappelé « le pouvoir du sport pour inspirer des changements sociaux positifs », soulignant que les valeurs qu’il transmet -« l’esprit d’équipe, le fairplay, la coopération pour atteindre un but commun »- sont aussi celles qui permettront de réaliser les OMD d’ici à 2015.

Les footballeurs Zinédine Zidane, Didier Drogaba et Lionel Messi, le sprinteur Carl Lewis, le coureur de fond Paul Tergat, la joueuse de tennis Maria Sharapova, le basketteur Dikembe Mutombo, font partie des sportifs de renommée internationale qui ont mis un peu de leur temps et de leur notoriété au service de l’ONU et de ses agences.

Pour les Nations Unies, sport, paix et développement vont de pair. C’est la raison pour laquelle l’ONU dispose d’un Bureau pour le sport au service de la Paix et du développement et d’un Conseiller spécial pour le sport au service du développement et de la paix, Wilfried Lemke. Le Comité international olympique a également le statut d’observateur auprès de l’organisation. Lors de la dernière Coupe du monde de football en Afrique du Sud, l’Assemblée générale de l’ONU a aussi adopté une résolution se félicitant « de la dimension exceptionnelle et historique de cette compétition organisée pour la première fois sur le continent africain ».

Dans son allocution de lundi, Ban Ki-moon a mis en avant les liens entre l’ONU et le monde du sport, en rappelant que « certains des plus grands athlètes du monde aident l’ONU à sensibiliser le public sur des questions importantes, comme la faim, le VIH/Sida, l’égalité entre les sexes, l’éducation et la protection de l’environnement », en soulignant aussi qu’au moment où les Etats membres reconnaissent « la nécessité de renforcer les partenariats » pour faire avancer les OMD, « le sport illustre cet esprit » grâce aux valeurs qu’il transmet. Le chef de l’ONU a également souligné la place de plus en plus grande faite aux femmes dans le sport, qui participe à leur émancipation, leur reconnaissance et leur autonomisation.

Evoquant ensuite la Coupe du monde de football à laquelle il a en partie assisté, Ban Ki-moon s’est dit « impressionné par les nombreuses initiatives prises par la Fédération internationale de football (FIFA) pour appuyer les OMD ». « J’ai vu directement là-bas le pouvoir du sport pour provoquer changement », a-t.-il ajouté, avant d’appeler à la création « de partenariats plus solides » entre l’ONU et les organisations sportives internationales, régionales ou locales.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.