Les casques bleus restent au Népal

Le Conseil de sécurité a prorogé mercredi pour quatre mois le mandat de la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP), décidant que celui-ci « prendra fin le 15 janvier 2011, à la demande du Gouvernement népalais ».

dans l’impasse

Dans sa résolution 1939, adoptée à l’unanimité, le Conseil demande à toutes les parties d’utiliser « pleinement les compétences de la MINUNEP et de sa volonté d’appuyer, dans le cadre de son mandat, le processus de paix ».

Après avoir également fait part de ses inquiétudes face aux récentes tensions au Népal, le Conseil demande que soit appliqué l’accord conclu le 13 septembre 2010 entre le Gouvernement intérimaire du Népal et les partis politiques, qui prévoit notamment que « les tâches restant à accomplir dans le cadre du processus de paix seront exécutées entre le 17 septembre 2010 et le 14 janvier 2011 » et que « les parties souhaitent que le mandat de la Mission des Nations Unies au Népal soit reconduit une dernière fois pour quatre mois ».

Le 12 mai, le Conseil de sécurité avait décidé, à la demande du Gouvernement népalais et conformément aux recommandations du Secrétaire général, de reconduire jusqu’au 15 septembre 2010 le mandat de la MINUNEP « sachant que certains éléments du mandat ont été exécutés ».

Le 7 septembre, la Représentante du Secrétaire général pour le Népal et Chef de la MINUNEP, Karin Landgren, avait brossé devant le Conseil de sécurité un « tableau décourageant » du processus de paix dans ce pays, lequel, a-t-elle précisé, est « depuis plus d’un an dans l’impasse ».

De son côté, le Représentant permanent du Népal auprès des Nations Unies, Gyan Chandra Acharya, avait indiqué que son gouvernement souhaitait, « avec une mise au point appropriée » telle que reflétée dans une lettre adressée au Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, la prorogation du mandat de la MINUNEP.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.