Roms : le gouvernement nie les critiques de l’ONU

roms critiques ONULa presse internationale, le Conseil de l’Europe, le Parlement européen et désormais de nouvelles critiques onusiennes visent la politique du gouvernement français à l’égard des Roms. Cette fois ci c’est  la Haute commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navi Pillay, qui à Genève a jugé “préoccupante” la “nouvelle politique” du gouvernement français envers les Roms “qui ne peut qu’exacerber leur “stigmatisation” et leur “extrême pauvreté” .

Interrogé le ministère des affaires étrangères est resté droit dans ses bottes. Bernard Kouchnerreste à mille lieux d’une démission.

Pour le Quai d’Orsay qui continue à faire la sourde oreille sur ce dossier “Les mesures qui ont été prises par le gouvernement français, s’inscrivent strictement dans le respect des lois de la République française et de la législation européenne.”

Précisions officielles malgré les critiques internationales officielle et les manifestations des associations de droits de l’homme “Les installations qui ont été démantelées étaient illégales. Leur démantèlement s’est fait sur la base de décisions de l’autorité judiciaire. Chacune des personnes concernées s’est vue proposer le bénéfice d’une aide au retour humanitaire, voir d’une aide à la réinstallation dans le pays de leur nationalité“.

Pis encore le ministère estime que l’humanisme a guidé l’ensemble des opérations “Elles ont bénéficié d’un examen attentif de leur situation individuelle au regard, notamment, du droit au respect de leur vie privée et familiale, conformément à la réglementation nationale sur le droit au séjour, qui s’applique indistinctement à tous les citoyens de l’Union européenne”.

Nous sommes convaincus qu’une politique volontariste doit être menée, à l’échelle européenne, afin de promouvoir l’intégration sociale et économique des Roms. C’est dans cet esprit que nous travaillons avec les pays d’origine et les autres Etats de l’Union européenne ainsi qu’avec la Commission, pour donner une nouvelle impulsion aux efforts déjà entrepris. L’Union européenne doit se donner les moyens de mener à bien sa stratégie en faveur de l’intégration des Roms” a conclu le porte parole du ministre des affaires étrangères.

Photo © Rainer Tagwercher – Fotolia.com – Toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.