Réduction des contrats aidés : menace sur les associations

contrats aidesC’est le président du conseil général de Haute Garonne -en charge du RSA et des affaires sociales- qui a réagi à cette annonce gouvernementale. Avec un constat : la réduction du nombre de contrats aidés entrainera, mécaniquement, une menace sur les associations. Pour le président socialiste du département “C’est un mauvais coup porté au cœur même de l’activité du secteur associatif de l’économie sociale et solidaire qui aura de plus en plus de difficultés à recruter et à rémunérer les personnels en dispositif d’insertion qu’il emploie“.

Sur un plan politique, Pierre Izard estime que “décider que les populations les plus fragiles et les plus éloignées de l’emploi, devront une nouvelle fois faire les frais de restrictions budgétaires supplémentaires, constitue une injustice sociale inacceptable“.

Le 22 juillet dernier, le préfet de Haute-Garonne Dominique Bur a arrêté le montant de l’aide de l’État pour les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE) et autres contrats aidés dans le département. Selon ladepêchedumidi “Avant les nouvelles dispositions, l’État assumait 90 % de la rémunération des titulaires d’un CAE, dans une limite de deux ans et de 30 heures de travail hebdomadaires. Aujourd’hui, le taux de prise en charge a chuté à 80 %, pour 20 heures hebdomadaires et six mois maximum”.

Photo © Angelika Bentin – Fotolia.com – Toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.