Les casques bleus restent au Liban

libanLe Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé lundi le mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) jusqu’au 31 août 2011. Dans leur résolution, les membres du Conseil ont appelé « toutes les parties concernées à respecter l’arrêt des hostilités, à éviter toute violation de la Ligne Bleue ». Ils ont également salué « le rôle positif de la FINUL » et « le déploiement de brigades additionnelles des Forces armées libanaises ».

lutter contra la contrebande d’arme

Les membres du Conseil de sécurité ont « déploré les récents incidents impliquant des casques bleus de la FINUL » et ont « souligné l’importance de ne pas affaiblir la capacité de la FINUL à remplir son mandat », notamment l’application de la résolution 1701 (2006) qui prévoit le respect du tracé de la Ligne Bleue qui sépare les deux pays.

Les Etats membres exhortent « toutes les parties à coopérer pleinement avec le Conseil de sécurité et les Secrétaire général afin de parvenir à des progrès tangibles vers un cessez-le-feu permanent et une solution à long terme ».
Dans sa résolution, le Conseil a par ailleurs demandé à Israël de « faciliter sans délais le retrait de son armée au nord de Ghajar », village libanais encore occupé par des forces israéliennes. Il a également rappelé l’importance de lutter contra la contrebande d’arme, soulignant que sa résolution 1701 de 2006 prévoyait clairement l’arrêt de « la vente d’armes et d’autres matériels ».

Les Etats membres ont aussi exprimé « leur profonde inquiétude » propos de l’échange de tirs survenu à proximité de la Ligne Bleue, le 3 août dernier, entre les armées israélienne et libanaise, près de la localité d’Aadaissé. L’incident avait fait quatre morts. Le Conseil attend « la finalisation rapide de l’enquête de la FINUL pour éviter de tels incidents dans le futur ».
Par ailleurs, le Coordonnateur spécial de l’ONU pour le Liban, Michael Williams, a rencontré lundi le Premier ministre libanais, Saad Hariri, afin d’aborder la situation au Liban et au Moyen-Orient notamment la mise en œuvre de la résolution 1701 et le récent incident d’Aadaissé.

« Toutes les parties doivent travailler afin d’éviter que de nouveaux incidents surviennent comme celui du 3 août, qui peut mener à une détérioration de la situation. Mais je crois que pour le moment nous sommes retourné à une situation relativement normale », a dit Michael Williams dans une déclaration à l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre libanais.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.