Roms : l’arrêté d’expulsion de Sermina annulé par le juge

Le juge administratif dernier rempart ? L’affaire de cette jeune rom a mobilisé un grand nombre de toulousains. Plusieurs manifestations de soutien ont eu lieu devant le tribunal qui jugeait de la légalité de l’arrêté d’expulsion pris par le préfet en application de la politique gouvernementale. Ayant fui le Kosovo, discriminée en raison de son appartenance à la Communauté rom et donc supposée proche de l’ennemi serbe, Sermina va donc pouvoir quitter le centre de rétention et rejoindre sa famille.

Une victoire saluée par de nombreux toulousains proches du réseau éducation sans frontière. Pour la député Lemorton, la libération de Sermina un 26 août, jour anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen rappelle “le message universel de ce texte fondamental, marqué par le désir d’égalité, de liberté des Hommes, de résistance à l’arbitraire délivré le 26 août 1789”.

___________________________________________________

Contre la solution de l’expulsion, la municipalité socialiste de Toulouse a décidé de communiquer sur le sujet via le site internet du groupe -majoritaire- socialiste et républicain à la mairie de Toulouse.

Les élus socialistes et républicains ont, précise le site pris “le parti de l’insertion en payant pour des dizaines de Roms apparemment en situation irrégulière le terrain et l’électricité. “La ville veut agir de façon pragmatique”, dit Claude Touchefeu, adjointe au maire de Toulouse en charge de la politique sociale, car “s’ils sont renvoyés en Roumanie, ils reviendront dans trois mois et ça ne résoudra pas le problème”. Pour maîtriser la problématique, bien avant que la question n’enflamme les passions, la mairie de Pierre Cohen a opté pour l’accompagnement des Roms : 120 d’entre eux, membres d’une même communauté de Barbulesti, au nord-est de Bucarest, vivent à Purpan sur un terrain qu’ils occupaient déjà illégalement mais dont la municipalité paie depuis peu le loyer à un propriétaire privé.

Photo (c) Google Earth le centre de rétention administratif de Cornebarrieu dans la banlieue de Toulouse, le long des pistes de l’aéroport de Toulouse Blagnac

Partager

Articles Récents

Municipales à Toulouse. Méric soutient Pellefigue et “ne comprend pas” Cohen

Municipales 2020 : Toulouse George Méric, le président du Conseil Départemental 31, voulait une seule liste à gauche pour Toulouse…

23 janvier 2020

LGV Train grande vitesse Bordeaux Toulouse en 2030 si tout va bien

C’est une annonce attendue depuis près de 30 ans. La ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse entrera en service en 2030.…

23 janvier 2020

Collecte de sang urgente à Toulouse

C'est sous le regard des anges de la salle des illustres au Capitole à Toulouse que l'établissement français du sang…

23 janvier 2020

Inondations, La Haute Garonne passe en alerte orange

L'Aude et les Pyrénées orientales sont en vigilance rouge pour risques exceptionnels. Conséquences de la tempête Gloria, les départements de…

22 janvier 2020

Alerte rouge pour l’Aude et Pyrénées orientales

La situation dans les départements de l'Aude et des Pyrénées orientales est très dangereuse. De nombreux lieux sont évacués. La…

22 janvier 2020

Déjà 17 morts de la Grippe en France

Depuis le début de l'épidémie de Grippe, 17 personnes sont mortes en France. La région Occitanie est désormais classée en…

22 janvier 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com