Villepin charge Sarkozy et parle de “dérive inacceptable”

villepinl’indignité nationale” l’effarement” “recrudescence raciste et xénophobe” “provocation” “Faute morale, faute collective commise en notre nom” “tache de honte.”

Le texte publié ce lundi 23 août 2010 dans le journal Lemonde devrait faire date dans l’histoire de la Ve République. Signés de Dominique De Villepin et intitulés “Une tache de honte sur notre drapeau” ces propos touchent à  la politique menée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy à l’égard des Roms et des autres minorités visées par les discours successifs de Nicolas Sarkozy, de son ministre de l’intérieur Brice Hortefeux et d’autres caciques de l’UMP proches de l’Elysée.

Un texte rare qui devrait rester dans les annales. Tant la charge est lourde, les mots pesés, la plume trempée dans le vitriol dont fait l’histoire et l’appel de l’ancien Premier ministre, contre un président de la République, pourtant du même parti politique, grave et lourde de sens. Une condamnation claire et nette de Dominique De Villepin qui évoque tour à tour les condamnations internationales, les interrogations de la presse nationale et internationale appelle “chaque Française, chaque Français, de réagir en conscience, quels que soient son âge et sa condition et où qu’il se trouve, à Paris ou en province, pour marquer à sa façon son refus de cette dérive inacceptable.”

Dominique de Villepin, pourtant lui aussi membre de l’UMP et longtemps membre du même gouvernement que Nicolas Sarkozy demande publiquement de “préparer l’alternative républicaine qui s’impose“.

A LIRE AUSSI :

> Expulsion des Roms : les condamnations du Conseil de l’Europe

> Le pape Benoît XVI s’en prend à la politique sécuritaire menée par Nicolas Sarkozy

> Pour Martine Aubry Sarkozy “abime la France”

Photo (c) Des Hommes d’état, Bruno Lemaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.