Affaire Woerth-Molex : Malvy demande une enquête

molexTrès impliqué dans le dossier Molex, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, avait notamment choisi de prendre un délégué syndical -Denis Parise- de l’entreprise Molex sur sa liste lors des élections régionales de 2010. L’ancien ministre socialiste du budget a rapidement réagi aux révélations du site internet de France Inter et déclaré : « si ça doit être démontré, ce serait effectivement une ingérence inadmissible politique dans un dossier social. Je n’ai pas le fin mot de l’histoire. Mais nous avions été très surpris quand le ministre avait décidé de passer outre la décision de l’inspection du travail. C’est excessivement rare. Et la décision et d’autant plus surprenante et choquante que le tribunal a donné par la suite raison aux salariés de Molex. Donc on est vraiment dans une histoire qui est pour le moins aujourd’hui douteuse. Je pense que ça justifie une enquête pour savoir si, à l’époque, il y a eu interférence de la part d’un conseiller du ministre – même s’il ne figurait pas dans l’organigramme du ministère – auprès de milieux économiques liés de très près avec Molex ».

« C’est encore un mélange douteux des genres qui discrédite une fois de plus le gouvernement de Nicolas Sarkozy » : déclare Thierry Suaud, Président du groupe Socialiste et Républicain de la Région Midi-Pyrénées suite aux nouvelles révélations de la presse sur l’entourage du Ministre du Travail Eric Woerth.

« Comment en charge du dossier Molex le Ministre du Travail a-t-il pu s’entourer d’un conseiller, même « bénévole », qui était, au même moment, conseiller spécial d’une société, laquelle jouait directement un rôle dans la reprise de l’usine Molex de Villemur. » : déclare Thierry Suaud qui souligne que : « cette façon de mener l’action publique est tout simplement scandaleuse ! Elle fait légitimement naître des suspicions sur la motivation des décisions prises ! »

« Ces révélations prouvent que, jusqu’à présent, le gouvernement se joue des salariés de Molex » remarque Denis Parise, ancien secrétaire du CE de Molex et conseiller régional membre du Groupe Socialiste et Républicain de la Région Midi-Pyrénées, « Avec beaucoup d’ironie, je prends au mot, Monsieur De Serigny et ses différentes casquettes, notamment ses fonctions au Conseil de Surveillance de la Société IMERYS, leader mondial des minéraux industriels, dans lequel il côtoie Robert Peugeot, pour qu’il trouve les commandes nécessaires à la ré-industrialisation du site de Villemur. »

A LIRE AUSSI :

> Affaire Woerth-Molex : les dessous de l’affaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.