Pakistan : nouvel appel à l’aide de l’ONU

pakistanAlors que les inondations qui touchent le Pakistan depuis fin juillet continuent de gagner de nouvelles régions du pays, causant de nouveaux dégâts et mettant en péril la vie de centaines de milliers de personnes supplémentaires, le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP rappelle qu’il est essentiel de répondre aux besoins particuliers des femmes et des jeunes filles déplacées, en particulier celles qui sont enceintes.

cet aspect moins « visible » de la crise

Selon l’ONU, 15,4 millions de Pakistanais ont été touchés par les inondations. Six millions d’entre eux ont besoin d’une assistance humanitaire immédiate, dont près de 1,5 million de femmes et jeune filles en âge de procréer. Près de 52.500 femmes sont notamment censées accoucher dans les trois prochains mois. Selon le FNUAP, l’organisme de l’ONU chargé du suivi des populations, environ 53.000 nouveau-nés auront donc besoin de soins de santé, tandis que plus de 9.000 femmes auront besoin d’interventions
chirurgicales pour traiter des complications liées à la grossesse ou à l’accouchement.

« Des millions de Pakistanais sont victimes de cette catastrophe et ils ont besoin de la solidarité internationale », a déclaré la Directrice exécutive du FNUAP, Thoraya Ahmed Obaid. « Les femmes ont des besoins spéciaux, car elles continuent d’accoucher, peu importe les dangers qui les entourent. Elles ont besoin de soins médicaux, qu’il faut pouvoir leur apporter, même dans les zones les plus reculées », a-t-il ajouté.

Pour répondre à cet aspect moins « visible » de la crise que traverse le Pakistan, le FNUAP vient de déployer sept unités de service mobile de santé, totalement équipées pour fournir des soins de santé procréative d’urgence aux femmes enceintes ou accouchant, ainsi qu’un soutien psychosocial pour celles qui sont les plus touchées.

Le FNUAP estime qu’il lui manquera 8,8 millions de dollars pour couvrir ses programmes d’aide aux femmes et aux jeunes filles en âge de procréer dans les trois prochains mois. D’autant que le fonds prévoit encore de nouvelles dépenses pour venir en aide aux femmes pakistanaises : des kits d’hygiène supplémentaires pour 50.000 femmes, des kits nouveau-nés, des médicaments et
autres équipements médicaux essentiels pour assurer des accouchements sans risque et traiter les complications liées à la grossesse.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.