Les incendies en Russie menacent la survie des chauves-souris

batmanLes gigantesques feux de forêts qui ont ravagé la Russie cet été ont fait au moins 50 victimes, a déploré mercredi le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) qui tire la sonnette d’alarme sur cette catastrophe écologique, notamment pour la protection des chauves-souris.

« Nos pensées vont au peuple russe touché par cette crise. Beaucoup de personnes ont perdu leur logement et des villages entiers ont disparu », a déclaré le Secrétaire exécutif de l’Accord sur la conservation des populations de chauves-souris d’Europe (EUROBAT), Andreas Streit.

Parmi les victimes cachées de ces incendies figurent en effet les chauves-souris. La Russie abrite plus de 30 espèces différentes. Selon les autorités russes, plus d’un million d’hectares de forêts ont été brûlés dont environ 40.000 kilomètres carrés de forêts protégées. La zone affectée est une région où se concentre une grande partie de la population des chauves-souris, indique le PNUE.

« La disparition des habitats forestiers ajoutent une dimension supplémentaire à la catastrophe. L’écosystème des forêts est vital pour notre planète et pour beaucoup de communautés locales dont la vie est directement liée à la forêt et à la nature », a ajouté le Secrétaire exécutif de l’EUROBAT, une institution administrée par le PNUE.

Les chauves-souris étaient déjà en danger avant cette catastrophe. La déforestation et l’activité touristique troublaient l’hibernation de l’animal, période importante pour la survie du mammifère. Parallèlement à l’Année internationale pour les forêts, l’EUROBAT va lancer en 2011 l’Année de la chauve-souris afin de promouvoir la protection de l’animal.

Le 10 août dernier, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait exprimé sa tristesse et adressé ses condoléances aux familles de ceux qui sont morts ou ont été blessés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.