Cohen et Auban répliquent à Estrosi

L’un a réservé la primeur de sa réplique à l’AFP, quant au président du groupe PS au Conseil général, le sénateur PS Bertrand Auban, il a tenu à réagir mercredi matin alors que le maire de Nice et ministre de l’industrie, réalisait un rétropédalage via son blog. (Voir l’article). Le maire de Nice en proposant de sanctionner les maires et municipalités qui “qui refusent d’appliquer la loi en se détournant des moyens mis à leur disposition par le Gouvernement pour lutter contre la délinquance” avait provoqué un tollé chez les élus socialistes comme chez un grand nombre d’élus de l’UMP.

Pour le député maire de Toulouse Pierre Cohen cette déclaration belliqueuse du maire de Nice “est l’occasion de bien montrer que tout ce qui se passe actuellement, c’est quand même (après) huit années (avec Nicolas Sarkozy), soit comme ministre de l’Intérieur, soit comme président de la République, huit années d’échec alors qu’il nous avait promis tant et plus”.

Du côté du boulevard de la Marquette, le sénateur Auban est tout aussi vindicatif et évoque, au nom de tous les élus du département de Haute Garonne “une surenchère verbale contre les valeurs de la République”.
“Avec tous les élus du Groupe Majoritaire du Conseil Général de la Haute-Garonne, nous exprimons notre profonde indignation après la récente déclaration de Christian Estrosi qui a proposé que les municipalités qui ne se conformeraient pas à leurs obligations de sécurité, soient exposées à de fortes sanctions” a tenu à préciser l’élu du sud du département.

A LIRE AUSSI

> Sécurité : le retropédalage d’Estrosi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.