Roms : la mise au point du Conseil de l’Europe

roms« Des dizaines de milliers de Roms vivent en Europe sans nationalité. Ne disposant ni de certificat de naissance, ni de carte d’identité, ni de passeport, ni d’autres documents, ils se trouvent souvent privés de droits fondamentaux, tels que l’accès à l’éducation, aux services de santé et à la protection sociale, ou encore du droit de vote » déclare le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, dans le dernier article de son carnet des droits de l’homme publié aujourd’hui

apatrides

« Ce problème s’observe dans de nombreux pays d’Europe ; cependant, il est particulièrement préoccupant dans les Balkans occidentaux où des conditions de naturalisation restrictives ont été adoptées. En Slovénie des milliers de Roms ont été effacés du registre des résidents permanents en 1992, tandis qu’en Serbie et en Croatie, les Roms qui veulent régulariser leur situation doivent souvent faire face à des procédures administratives complexes et à des frais excessifs. »

Les conflits ont également aggravé la situation. « De nombreux Roms du Kosovo ont été contraints de fuir pour survivre, ce qui a entraîné la perte, la destruction ou le transfert de leurs documents. L’absence de papiers d’identité et un faible niveau d’instruction ont rendu encore plus difficile, pour nombre de Roms, l’acquisition des documents nécessaires pour vivre et obtenir des droits dans les pays d’accueil. ».

Les Etats devraient aussi éviter de mener des politiques qui ne font qu’aggraver la situation. « Les pays d’Europe occidentale devraient cesser de renvoyer de force des Roms au Kosovo. Selon un rapport de l’UNICEF, 38 % des Roms renvoyés d’Allemagne sont apatrides. La situation est encore plus critique pour les enfants : 42 % de ceux qui, pendant ou après la guerre, ont vécu ou sont nés à l’étranger, ne sont pas inscrits à l’état civil.

« Le droit à la nationalité est un droit de l’homme fondamental, consacré par la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il s’agit du ‘droit d’avoir des droits’ et il faut s’employer avec davantage d’énergie et de détermination à le mettre en œuvre. »

photo © e-pyton – Fotolia.com – Toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.