Le Cambodge nouvel eldorado de la pègre internationale

Devant les défis posés au Cambodge par le crime organisé transnational, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), en coopération avec l’Autorité nationale cambodgienne de lutte contre la drogue, a installé et équipé un bureau de liaison dans la province frontalière de Preah Vihear.

déchets toxiques

Le volume croissant des échanges commerciaux entre le Cambodge et ses pays voisins requiert des gardes frontières cambodgiens, qui travaillent souvent dans des locaux et avec des moyens, des budgets et des connaissances spécialisées inadaptés, qu’ils procèdent à des contrôles rapides et efficaces alors qu’augmente la circulation des hommes, des véhicules et des biens.

Selon l’ONUDC, les réseaux transnationaux de criminalité profitent de ces défaillances aux frontières pour faire prospérer leurs activités de trafic de drogue, de migrants, de flores et de faunes sauvages protégées, de déchets toxiques ou encore de personnes destinées à alimenter l’industrie du sexe.

Profitant du manque systématique de moyens pour le contrôle des frontières, les réseaux de criminalité utilisent aussi cette porosité des frontières cambodgiennes pour leurs activités de blanchiment des revenus de leurs activités illicites.

Pour renforcer les capacités du Cambodge a faire face à la criminalité transnationale, l’ONUDC, en coopération avec l’Autorité nationale cambodgienne de lutte contre la drogue, a installé début août un bureau de liaison pour le contrôle des frontière dans la province frontalière de Preah Vihear. L’ONUDC a également financé l’équipement de ce bureau en matériel de communication et de détection modernes, en ordinateurs et en véhicules adaptées aux besoins des gardes frontières cambodgiens.

la sous région du Grand Mékong

« L’ONUDC est heureux d’aider le Cambodge à répondre à la menace grandissante que constitue le crime organisé transnational, comme par exemple le trafic de migrants ou de faune sauvages », a indiqué le responsable de l’agence onusienne au Cambodge, Oliver Lermet.

Les nouveaux équipements fournis au Cambodge devraient renforcer les capacités de ses gardes frontières dans la province de Preah Vihear. Ils devraient aussi permettre des communications plus directes et une coopération plus efficace entre les autorités cambodgienne et celle du Laos voisin.

La fourniture d’équipement s’inscrit dans un vaste projet de l’ONUDC consistant à développer et renforcer la coopération entre les forces de l’ordre des six pays de la sous région du Grand Mékong.

A l’heure actuelle, quarante bureaux de liaisons similaires ont été créés le long des frontières du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande, du Vietnam, du Myanmar et de la Chine, permettant aux forces de l’ordre et aux autorités judiciaires des six états de lancer simultanément des opérations conjointes contre le crime organisé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.