Cuba : la promesse de libérer des opposants saluée

La Haute commissaire des Nations Unies aux Droits de l’homme, Navi Pillay, a salué vendredi l’annonce faite par Cuba de son intention de libérer de 52 prisonniers politiques et a souhaité que cette décision soit suivie par d’autres avancées en matière des Droits de l’homme.

« Cela sera particulièrement une bonne nouvelle quand la libération prévue de ces 52 personnes aura effectivement eu lieu », a souligné un porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), Rupert Colville.

Mme Pillay « espère que cela marque le début d’une série d’avancées significatives pour faire progresser la protection des Droits de l’homme à Cuba », a-t-il ajouté.

Mme Pillay a aussi salué avec soulagement l’annonce par le défenseur des Droits de l’homme Guillermo Farinas de l’interruption, au moins pour un certain temps, de sa grève de la faim en réponse à ce développement positif.

Selon la presse, les autorités de Cuba ont promis à l’Eglise catholique de libérer 52 prisonniers politiques, ce qui constituerait le plus grand nombre de dissidents relâchés par le gouvernement depuis la visite dans l’île du pape Jean Paul II en 1998. Cinq prisonniers doivent être remis en liberté dans un premier temps et envoyés en exil en Espagne, tandis que les autres doivent recouvrer la liberté au cours des trois ou quatre prochains mois.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.